Levothyrox: nouvelle étape dans le volet pénal avec une information judiciaire

Levothyrox: nouvelle étape dans le volet pénal avec une information judiciaire

Une information judiciaire a été ouverte à Marseille dans le cadre du dossier du Levothyrox et des effets secondaires de la nouvelle formule de ce médicament pour les malades de la thyroïde

AFP, publié le lundi 05 mars 2018 à 21h11

Le volet pénal du dossier du Levothyrox a franchi une nouvelle étape avec la désignation d'un juge d'instruction à Marseille pour enquêter sur les plaintes de ces milliers de malades de la thyroïde victimes d'effets secondaires de la nouvelle formule du médicament.

Une information judiciaire contre X a été ouverte le 2 mars pour tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d'autrui, a précisé lundi à l'AFP le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, soulignant que 7.000 plaintes ont été enregistrées. Elle a été confiée à un juge du pôle de santé publique du TGI de Marseille, la compétence de celui-ci s'étendant jusqu'à Lyon, siège français du laboratoire allemand Merck qui produit le médicament.

Me Christophe Lèguevaques, représentant des familles de trois femmes décédées, s'est déclaré "surpris" que le chef d'homicide involontaire n'ait pas été retenu: "Je vais me constituer partie civile et demander l'extension de l'information judiciaire", a-t-il affirmé à l'AFP lundi soir.   

Trois millions de patients prennent du Levothyrox en France, pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde. En 2012 une nouvelle formule du médicament avait été réclamée par l'Agence du médicament (ANSM) au laboratoire Merck, afin de rendre le produit plus stable dans le temps. Arrivée sur le marché fin mars 2017, celle-ci ne portait pas sur le principe actif du médicament, mais seulement sur les excipients.

Au 30 novembre, 17.000 patients, soit 0,75% des patients concernés, avaient signalé des effets indésirables de la nouvelle formule, selon un rapport de pharmacovigilance remis à l'ANSM le 30 janvier.

L'ouverture d'une information judiciaire, "est la suite logique de l'enquête préliminaire ouverte en septembre, il n'y a pas de réelle surprise", a réagi lundi le laboratoire pharmaceutique allemand, via son avocat, Me Mario Pierre Stasi: "Cela permettra à Merck (...) d'être entendu et de montrer qu'aucune de ces accusations n'est fondée", dit-il.

"7.000 plaintes, c'est colossal", a commenté Me David-Olivier Kaminski, l'avocat de 200 plaignants, en évoquant de "possibles futures mises en examen". Me Kaminski avait demandé à la justice de se pencher sur la responsabilité de l'ancienne ministre socialiste de la Santé, Marisol Touraine, ainsi que celle de l'Agence du médicament et du laboratoire Merck, "en tant qu'exécutant de la volonté politique".

- "Préjudice d'angoisse" -

Les effets indésirables ressentis par les utilisateurs du Levothyrox nouvelle formule -fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires et chute de cheveux- sont identiques à ceux déjà subis par certains patients avec l'ancienne formule du médicament, avait précisé le rapport de pharmacovigilance. Mais "le nombre de signalements" de ces effets avec la nouvelle formule est "inédit", avait reconnu l'ANSM.

Selon le rapport du 30 janvier, cette "fréquence de signalement (...) totalement inattendue" pourrait s'expliquer par "l'effet multiplicateur du portail de signalement (mis en ligne pour que les patients concernés fassent leur déclaration) et des réseaux sociaux".

Une pétition pour réclamer le retour de l'ancienne formule avait rassemblé plus de 170.000 signatures début septembre. La comédienne Anny Duperey, une des patientes à avoir porté plainte, avait elle adressé une lettre ouverte à la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Face à l'ampleur du mouvement, Mme Buzyn avait annoncé le 15 septembre que l'ancienne formule du médicament serait à nouveau disponible. Dès novembre Merck avait cependant précisé que l'ancienne formule, l'Euthyrox, seulement disponible au compte-goutte, ne serait plus distribuée en France au-delà de 2018.

Sur le volet civil du dossier, une action collective a été engagée contre le laboratoire Merck, pour défaut d'information et préjudice d'angoisse. Le procès aura lieu le 1er octobre 2018 à Lyon. Me Lèguevaques, l'avocat toulousain à l'origine de cette action collective, réclame pour chacun des patients une indemnité forfaitaire de 10.000 euros.

Via un cabinet virtuel, MySMARTcab, un portail internet permettant à toute victime de s'associer à une procédure en cours, Me Lèguevaques avait obtenu l'inscription de près de 10.000 personnes à cette action collective. Au 15 février, date-limite fixée par le tribunal pour le dépôt des plaintes civiles, 4.115 dossiers avaient été enregistrés, a-t-il précisé à l'AFP.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
24 commentaires - Levothyrox: nouvelle étape dans le volet pénal avec une information judiciaire
  • Sauf que ceux qui "n'ont peut-être pas eu de problème" en sont encore à essayer d'analyser avec leur médecin traitant l'impact de la nouvelle formule sur les symptômes ressentis depuis sa mise sur le marché . On ne teste pas un médicament sur 6 mois mais sur des périodes beaucoup plus longues . Les effets indésirables, en l'absence de conséquences vitales pour l'instant, sont ressentis par de nombreux patients qui viendront un jour s'ajouter aux milliers de plaignants actuels .. Le plus étonnant dans tout ça, c'est d'avoir le fabricant Merck comme unique interlocuteur sur la mise à disposition du produit . Mais où sont passés les représentants des autorités sanitaires de ce pays ? ..

  • REPONSE A EWDRO


    SI le médicament est supporté par de nombreuses personnes c'est tant mieux et heureusement car on pourrait encore plus s'inquiéter ! Pourquoi voulez vous faire parler celles et ceux qui n'ont pas eu de problème ? Quel intérêt de vouloir le dire si ce n'est alors vouloir "museler" celles et ceux qui ont terriblement souffert de la nouvelle formule et qui sont plus de 17000 car , vous ne le savez peut-être pas , tout a été fait pour leur mettre des bâtons dans les roues afin qu'ils ne fassent pas une déclaration sur le site qui a été ouvert (avec grand retard et beaucoup de difficultés d'ailleurs !) Il y a eu 200 000 personnes qui sont allées sur le site de l'association des malades de la thiroîde afin de signer une pétition fort de tout les problèmes de santé qu'ils ont eu .
    Mon épouse qui ne s'est jamais plainte de toutes les maladies qu'elle a eues (cancer et autres ) à souffert ,(fatigue , crampes , étourdissements ) depuis mai sans connaître la raison de ses maux . il a fallu qu'il y ait ces remontées médiatiques pour qu'elle mette une explication sur ses symptômes qui l'amenaient à la dépression . Ne pouvant obtenir l'ancien médicament elle s'est vue prescrire un nouveau médicament savoir le LTHYROXIN HENNING qui a été lancé par SANOFI en début d'année pour assurer une pluralité de médicaments pour la Thyroide face au monopole de MERCK . En 8 jours d'absorption tout les problèmes ont disparu et elle n'est pas la seule dans ce cas ! Nous en déduisons donc que MERCK a lancé un nouveau produit ,à l'insu des patients et que ces derniers ont servi de cobayes que bon nombre n'ont pas supporté ..Cette action des personnes , relayée par de nombreux professionnels de la médecine outre une Actrice ,ont eu le mérite de permettre la mise sur le marché de plusieurs médicaments susceptibles de mieux répondre à l'acceptabilité d'untel ou untel mais aussi de mettre en lumière les diverses carences qui existent ce qui va d'ailleurs être mis en lumière lors des procès en cours . Donc considérez SVP que c'est bien pour tout les Patients qui consomment des médicaments car des mesures seront prises afin d'éviter que cela se renouvèle .

    Pourquoi faire parler celles et ceux qui n'ont pas eu de problème ?
    Mais pour l'équité !
    Et aussi pour ne pas inquiéter inutilement ceux et celles qui ne sont pas touchés.
    Je pense qu'il malsain de jeter le doute dans l'esprit de la majorité qui supporte parfaitement ce changement et à fortiori de ceux à qui la nouvelle formule a apporté une amélioration.

    Aucune volonté de museler leur parole même si je pense que l'énorme médiatisation leur a probablement plus nuit que rendu service.
    Comme je le dis dans ma réaction sur le sujet, j'apporte mon soutien aux victimes mais je suis aussi la petite voix discordante qui ose affirmer que je vais bien mieux depuis que je prend la nouvelle formule !

  • l'Agence nationale de la sécurité du médicament (AGSM) a demandé au laboratoire Merck de changer la formule de son médicament, devenue obsolète. Sauf que la lettre officielle qui demande ce changement est signe par le Pr Lechat. Ce dernier a par le passé coordonné des études pour le laboratoire Merck. Conflit d’Intérêt ?

    Le Parisien, dans son édition du 30 janvier, a fait état d’un compte rendu d’une réunion qui s’est tenue à l’ANSM, le 27 mars 2012 : «Après des investigations menées entre juin 2009 et juin 2011, les enquêteurs concluent que 18 cas de déséquilibres de la thyroïde, notamment des hypothyroïdies, sont dus à la composition du médicament et 5 autres cas sont considérés comme suspects.». 23 cas, c’est-à-dire une goutte d’eau par rapport aux millions de personnes qui en prennent. Un nombre si faible que cela ne méritait en rien un changement de formulation. Et on en revient donc à la question initiale : pourquoi diable avoir changé une formule qui donnait massivement satisfaction ? Quel avantage le laboratoire Merck avait-il à changer cette formule ? Pourquoi le lactose a-t-il été retiré du médicament ?

    Moi aussi j’ai eu de très nombreux effets indésirables avec la nouvelle formule du Lévothyrox. Maintenat je me procure Euthyrox en Suisse et je vais bien.

    ANSM et le Ministère de la santé leurs fonctions les obligent à être garant de la bonne santé des Français. Mais ils s'en foutent

  • Pourquoi seules les réactions allant dans les sens du dénigrement sont acceptées ?
    17000 sur trois millions restent une grosse minorité mais il semblerait qu'il n'y a qu'elle qui a droit à la parole sur ce forum.

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    ma femme fait partie de ces 17000 cas mais je ne perds pas mon temps avec les gens qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas et ne subissent car s'ils étaient victimes d'effets secondaires d'un traitement , je ne vous dis pas comment ils réagiraient .C'est typiquement français cet égoïsme.

    Donc bocdui, au final, vous confirmez que ce sont les minorités qui sont écoutées au détriment des majorités !

    QUYATIL13500, je pense que vous avez lu mon autre réaction sur le sujet où j'apporte mon soutien aux victimes mais je suis aussi la petite voix discordante qui ose affirmer que je vais bien mieux depuis que je prend la nouvelle formule !
    Je ne suis pas allergique au lactose mais il semble qu'effectivement pour moi la stabilité annoncée par le labo se vérifie, parfaite depuis presque un an, sans modulation du dosage.

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    effectivement j'ai lu votre autre réaction et rassurez vous j'ai bien compris votre position , il n'y a aucune ambiguïté à ce sujet.

    pour ma part je pense qu'il y a beaucoup plus de 17000 cas . car pour ceux que je connais très peu sont signalés . leurs médecins , contrairement au mien , nie les faits et leur prescrivent des tonnes d'examens et de médicaments complémentaires . quand les malades osent réclamer ils piquent une crise . ( j'en connais déjà 2 dans ma ville qui ont résolu ainsi le problème) et les malades , la plupart vieux et affaiblis par ce médicament , n'osent plus rien dire . je ne comprends pas que des personnes qui ont prêté serment puissent mépriser ainsi leurs malades au nom d'une science qu'ils ne remettent pas en question malgré les alarmes

    Ma mère, maintenant un peu âgée, prend du Lévothyrox depuis presque trente ans ... Un peu avant que le "scandale" n'éclate, elle se plaignait à son généraliste, de vertiges, de semi-malaises, d'étourdissements, en quelque sorte, ce qui ne lui était jamais arrivé avant la modification du médicament ... Il s'avère que c'était bien ça .... mais avec le nouveau médicament prescrit à sa place, et la même posologie, ses résultats THS se sont bien déréglés !!! Tout "l'équilibre" est à refaire ! Entre-temps, et toujours du fait qu' elle est un peu âgée et qu'elle conduit, cela a entraîné plein de complications, vous vous en doutez ! Donc, modifier la composition d'un médicament sans en informer qui que ce soit, c'est un peu risqué, à mon sens .... Mais j'admets que certains patients n'aient eu aucun problème avec la nouvelle formule !

  • Trois millions de patients prennent du LEVOTHYROX en France.

    "17.000 patients" cela paraît beaucoup en chiffre brut
    "soit 0,75% des patients" cela relativise les choses
    "7.000 plaintes, c'est colossal" ou ça le parait parce que rapporté au trois millions de patients, ce n'est pas un si colossal, cela laisse plus de deux millions de patients qui ne se plaignent pas.

    Je suis bien sûr pour que l'on prenne en compte les problèmes rencontrés par cette minorité MAIS je pense qu'il malsain de jeter le doute dans l'esprit de la majorité qui supporte parfaitement ce changement et à fortiori de ceux à qui la nouvelle formule a apporté une amélioration.
    En effet, du fait de cet énorme battage médiatique ces patients très majoritaires sont plus ou moins sur le qui vive et à l’affût du moindre "effets indésirables" terme inexact d’ailleurs, l'appellation officiellement retenue étant "effets non souhaitables et gênants."

    0h40 le 05 03

    il y a eu 3522 deces sur la route en 2017 , ce qui ramené à la population Française représente:0,000058% de la population et pourtant ce n'est vraiment pas grand chose par rapport au 0,75 % que vous signalez?
    je vous invite a lire le dernier rapport de l'ANSM de février 2018 il est très instructif.

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    la véritable raison , c'est l'argent .La France rembourse intégralement ce traitement qui n'était pas substituable mais pour des raison de réduction de budgétaire , on a pris la décision de le généraliser à fins de faire des économies , voilà la vraie raison.

    domijojo, attention, vous ne prenez pas les même chiffres de base pour vos calculs !
    Vous calculez le pourcentage des accidents mortels sur l'ensemble de la population, soit environ 65 millions de personnes.
    alors que l'autre calcul est effectué sur les trois millions de patients traités, ce qui ramené à la population totale donnerait aux alentour de 0,0001%, soit pas beaucoup plus représentatif !

    13h30

    Avec un prix à 3,72 euros pour la version la plus chère (200) en boite de trente comprimés, j'ai de sérieux doute sur la motivation financière en vue de faire des économies, surtout que contrairement à ce que vous dites, le produit n'est pas remboursé intégralement, sauf dans quelques cas de prises en charge particulières, mais à 65%, le complément étant pris en charge par l'assurance complémentaire.

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    tous les Français ne conduisent pas , il faut enlever les enfants , les vieillards et ceux qui n'ont pas de permis de conduire , il ne reste que 40 millions d'automobilistes au bas mot.

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    désolé d'apporter la précision mais ma femme qui n'a plus du tout de thyroïde et plus qu'un seul parathyroïde au lieu de 4 est prise en charge à 100%

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    Trois millions de patients à 3 euros la boîte font 9 millions par mois fois 12 font 36 millions d'euros tout de même .

    QUYATIL13500
    Effectivement, tous les français ne conduisent pas mais il doit en rester bien peu qui n'empruntent jamais un transport par route, passager d'auto, de bus, de car... et les piétons comptent aussi dans les statistiques, c'est donc bien sur l'ensemble de la population ou presque soit environ 65 millions de personnes que le calcul est effectué.