Levothyrox : la requête des patients qui demandaient le retour de l'ancienne formule rejetée

Levothyrox : la requête des patients qui demandaient le retour de l'ancienne formule rejetée
Les patients réclamaient l'ancienne version du Levothyrox (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le mardi 26 décembre 2017 à 16h54

Le juge des référés de Saint-Gaudens a rejeté une requête de patients souffrants des effets secondaires de la nouvelle formule du médicament.

Le tribunal de Saint-Gaudens, en Haute-Garonne, a débouté mardi 26 décembre une quarantaine de patients souhaitant obtenir du laboratoire Merck la livraison de l'ancienne formule de Levothyrox car ils souffrent d'effets secondaires de la nouvelle formule, a rapporté l'avocat des plaignants.



"Le juge des référés (...) a reconnu qu'il n'y avait dans ce dossier ni caractère d'urgence ni préjudice d'angoisse", a déclaré le patron des activités biopharmaceutiques du groupe Merck, sur franceinfo.

DEUX DÉCISIONS OPPOSÉES

Le juge des référés, qui a également rejeté la demande d'indemnisation pour "préjudice d'angoisse", a basé sa décision sur plusieurs arguments : "absence de certificats médicaux" sur les effets néfastes du médicaments, "existence de substituts", "seulement 0,6% soit 15.600 des 2,6 millions personnes traitées par Lévothyrox concernées par ce problème et mise sur le marché par le laboratoire de 218.080 boites", a expliqué Me Jacques Lévy.

La décision du tribunal de Saint-Gaudens va dans le sens opposé à celle du juge des référés de Toulouse, qui avait condamné le 14 novembre le laboratoire à fournir "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai" le produit ancienne formule aujourd'hui dénommé Euthyrox à 25 patients de la Haute-Garonne. 

Merck a fait appel de la condamnation toulousaine, qui était assortie d'une astreinte de 10.000 euros par jour et par infraction constatée. 

Me Lévy a dit qu'il interjetait appel de la décision de Saint-Gaudens. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
50 commentaires - Levothyrox : la requête des patients qui demandaient le retour de l'ancienne formule rejetée
  • quand on recherche la composition du nouveau levothyrox ; on y voit du BHT , reconnu comme perturbateur endocrinien . puis quand on recherche à nouveau , il n'y en aurait plus . qui croire ? encore une fois le pot de terre contre le pot de fer ?

  • Difficile de penser actuellement que notre Justice
    prend des décisions utiles dans le sens où ce sont les contribuables qui passent au guichet
    Mais au fait pourquoi avoir inventé un nouveau médoc alors que le précédent allait bien ?
    Aurait il baissé de tarif entre temps ? Difficile d'y croire

  • me croirez vous si je vous dit que la justice en France est toujours du coté des riches ?

  • Extraordinaire l'esprit pharmaceutique aujourd'hui, on n'écoute plus l'état des patients, on leur impose un nouveau médicament qui provoque des malaises, et en plus de cela on veut en tirer des bénéfices bien - sûr, et quelle justice efficace !!!!
    Avec une telle mentalité, notre société s'améliore, ne trouvez - vous pas ???

  • Il faut à présent se battre pour que l'ancienne formule reste fabriquée sur le long terme pour les patients (dont je suis) qui ne supportent pas du tout la nouvelle.

    dans mon cas mon médecin m'a remis à l'ancienne formule et je me bats contre les pharmaciens pour l'obtenir . j'ai appris que les autres médecins de ma ville refusent à leurs patients ce retour en arrière , malgré leurs soucis de santé évidents . ils les assomment de médicaments . pour mon frère ; même histoire . et après ils vont dire qu'il y a eu très peu de problèmes . j'ai appris que dans la composition du médicament il y avait du BHT , perturbateur endocrinien . puis après il n'apparaît plus . qui croire ?