Levothyrox: des patients en colère reçus au ministère de la Santé

Levothyrox: des patients en colère reçus au ministère de la Santé

Plusieurs dizaines de patients protestant contre la nouvelle formule du Levothyrox se sont rassemblés samedi devant le ministère de la Santé, où une délégation a été reçue.

A lire aussi

AFP, publié le samedi 21 octobre 2017 à 17h31

Tenant des pancartes "Levothyrox, on n'est pas des cobayes", plusieurs dizaines de patients protestant contre la nouvelle formule de ce médicament soignant la thyroïde se sont rassemblés samedi devant le ministère de la Santé, où une délégation a été reçue.

"On ne va pas arrêter notre combat", a promis Monia Mestaoui, porte-parole du collectif Facebook "Agir pour le retour de l'ancienne formule Levothyrox" à l'initiative de cette manifestation, qui a rassemblé entre 60 et 80 personnes, en majorité des femmes.

Elle a indiqué à l'AFP avoir été reçue avec deux autres personnes par la directrice générale adjointe de la Santé au ministère. "On réclame la remise sur le marché de l'ancienne formule, la clarté totale sur son arrêt, ce qu'il y a réellement dans la nouvelle formule, des rapports de pharmacovigilance lisibles", a-t-elle énuméré.

"C'est une atteinte au physique des gens", a dénoncé cette utilisatrice du Levothyrox, médicament produit par Merck, expliquant que la prise de la nouvelle formule avait causé chez elle des effets secondaires comme "des crampes, des vertiges, des tachycardies très importantes".

Elle a indiqué qu'elle se soignait désormais avec l'ancienne formule du Levothyrox qu'elle se procure en Tunisie, d'autres malades présents dans le rassemblement affirmant s'approvisionner en Belgique.

Face à la colère des patients, l'ancienne formule du Levothyrox a fait son retour dans les pharmacies françaises le 2 octobre, mais en quantités limitées. 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué jeudi que les malades de la thyroïde disposeraient de "cinq médicaments différents" à partir de la "mi-novembre".

La nouvelle formule du Levothyrox, qui a suscité 365 plaintes, a conduit la justice à ouvrir une enquête. Des perquisitions ont eu lieu au siège de Merck à Lyon et au siège de l'ANSM, l'agence du médicament.

Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France (premier marché mondial) pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

 
32 commentaires - Levothyrox: des patients en colère reçus au ministère de la Santé
  • jE SUIS D' accord avec mme duperey, elle a raison,il faut qu'on sache la vérité. Peut être que certains lots n'ont pas été contaminés? MAIS moi j'ai cru que cet été j'allais mourir, je pensais déménager, car je devenais un danger sur la route pour faire les courses.Quels sont les ingrédients cachés dans certains lots?l'usine fait appel à un sous-traitant pour le conditionnement qui se trouve en Chine et emploie des monoparticules pour que leurs machines soient plus rapide. certains patients sont proches d'un état d'empoisonnement,qui est indépendemment du dosage et des excipients? ON PEUT TOUT SUPPOSER.

  • et tout ceux qui ont des soucis avec le Levothyrox nouvelle formule et qui ne l'ont pas signalé pour avoir tout ces problèmes avec cette nouvelle formule il doit bien y avoir quelque chose et derrière tout ça n'y a-t-il pas une histoire de fric comme bien souvent

  • le même poblème se posera, sur le long terme, avec les vaccins-poisons, mais ça risque de passer inaperçu...

  • Mme Buzyn va encore défendre les labos, et parler d'un problème de dosage et de temps...Toujours le déni, le mépris, de cette caste de l'entre soi, pour le Peuple. On coûte trop cher pour les nantis, et nous sommes trop nombreux! Vous comprenez, les riches (que nous engraissons) ne peuvent plus nous payer par la théorie actuelle du ruissellement de leur fortune (évadée), vers nous, pauvres manants, alors, il faut que l'on paye à leur place (et pour eux), que l'on arrête nos plaintes, et que l'on dise: merci nos bons maîtres.

  • pourquoi ne pas revenir à l'ancienne formule du levothyrox? nous nous portions très bien.Et pourquoi orienter les médias sur le problème d'excipient?Quels sont les ingrédients cachés?DES NANOPARTICULES .....

    Pourquoi ne pas revenir à l'ancienne formule ?
    Mais parce que pour une majorité de patients la nouvelle convient mieux.
    Vous vous portiez peut-être très bien mais c'est loin d'être le cas de toutes les personnes traitées.
    Beaucoup avaient des problèmes importants et ces problèmes ne faisaient pas l'objet d'un battage médiatique..
    Et puis n'oubliez pas de regarder les chiffres : "seulement" 365 plaintes officielles et environ 14 000 récriminations diverses.Sur trois millions ça reste marginal même si ça doit être pris en compte
    .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]