ALERTE INFO
19:18 Manuel Valls annonce sa candidature à la mairie de Barcelone

Levothyrox : Anny Duperey estime sur RTL que "le ministère de la Santé couvre quelque chose"

Levothyrox : Anny Duperey estime sur RTL que "le ministère de la Santé couvre quelque chose"©RTL

Source : RTL, publié le jeudi 14 septembre 2017 à 19h14

Une soixantaine de personnes souffrant des effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox ont déposé plainte pour mise en danger de la vie d'autrui ou tromperie. Invitée de RTL, Anny Duperey, porte-voix des victimes du médicament, a exprimé sa solidarité dans cette action.

"Il y a réellement un scandale sanitaire autour de ce médicament. Je ne sais pas quelle magouille il y a derrière, mais on veut fourguer ça aux Français, alors que c'est ni en Allemagne, ni en Espagne, ni en Italie", s'emporte-t-elle, attestant que le ministère serait complice des laboratoires pharmaceutiques.




"Le ministère (de la Santé, ndlr) couvre quelque chose pour insister à ce point-là dans le déni. Il y a quelque chose et ça va devenir dramatique. Il va y avoir d'autres victimes." Anny Duperey a alors interpellé Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. "Il faut arrêter Madame, il faut arrêter de dénier la souffrance de milliers de personnes. Il y a 9.000 signalements. Ça devient ridicule et dramatique."
L'actrice a compris, "en lisant une pétition", pourquoi elle était sujette à des troubles du sommeil, des maux de tête ou encore des vertiges. "À partir de là, j'étais particulièrement révoltée par les propos qui étaient tenus par les responsables de santé". Malgré les critiques, ces derniers estiment à 9.000 personnes, sur les 3 millions d'utilisateurs, le nombre de personnes concernées par ces effets malheureux. "Beaucoup de ces effets secondaires sont liés à des difficultés à doser le Levothyrox", répondait encore la ministre Agnès Buzyn sur RTL. "C'est faux", martèle la comédienne.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU