Les véhicules les plus polluants bientôt verbalisés par vidéo

Les véhicules les plus polluants bientôt verbalisés par vidéo
(illustration)

, publié le mardi 12 janvier 2021 à 09h18

La mesure a été confirmée par le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Les vignettes Crit'Air seront à surveiller. Dans le cadre de la lutte contre la pollution de l'air, le contrôle des véhicules polluants non-autorisés va être renforcé, avec des verbalisations par vidéo dans les zones à faible émission (ZFE) de Paris et d'Île-de-France, a confirmé Jean-Baptiste Djebbari, dans un entretien au Parisien publié mardi 12 janvier.

Progressivement déployées dans l'hexagone, les ZFE sont des périmètres dans lesquels les véhicules les plus polluants n'ont pas le droit de circuler, de façon permanente ou temporaire. La métropole du Grand Paris se base ainsi sur les vignettes Crit'air pour déterminer les catégories de véhicules interdits d'accès (catégorie 5 ou véhicules non-classés).

"En France comme ailleurs, on n'aime pas beaucoup recevoir des amendes...

Mais les zones à faibles émissions, ce n'est pas une question d'infraction routière, c'est une question de santé publique!", justifie le ministre dans les colonnes du quotidien.

Des agents seront ainsi chargés de verbaliser les véhicules contrevenants après avoir avoir constaté une infraction captée par les caméras de surveillance. "L'objectif, c'est que la vidéoverbalisation démarre d'ici fin 2021", indique Jean-Baptiste Djebbari. "Puis que les contrôles-sanctions automatisés, avec un radar, puissent se développer dans la foulée. Nous sommes maintenant dans une phase d'exécution et de mise en œuvre, en lien avec le ministère de l'Intérieur et l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions", a t-il ajouté.


Mi-décembre 2020, le ministre avait annoncé le lancement d'un appel à projets ouvrant la voie à l'attribution de subventions aux projets de transports en commun des collectivités de province. "Les AOM (autorités organisatrices de mobilité, ndlr) pourront y présenter leurs projets de TCSP (transport en commun en site propre, ndlr) qui seront réalisés au cours de ce nouveau mandat", avait expliqué Jean-Baptiste Djebbari à l'ouverture d'EuMo Expo, salon des transports publics organisé en version virtuelle pour cause de pandémie. Un "volet spécifique" concernera les pôles d'échanges multimodaux, "un sujet important", pour le ministre.

Des "bonus" seront prévus pour "les opérations les plus remarquables" concernant la desserte de quartiers de la politique de la ville, l'amélioration de la qualité de l'air et "la mise en oeuvre d'une politique d'urbanisme volontaire autour du projet de transport", a-t-il ajouté.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.