Les vacances de février suspendues à l'hypothèse d'un troisième confinement

Les vacances de février suspendues à l'hypothèse d'un troisième confinement
L'incertitude pèse sur les vacances d'hiver (illustration).

publié le lundi 25 janvier 2021 à 10h56

A 15 jours des vacances scolaires, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a indiqué lundi 25 janvier que les Français faisaient "preuve de bon sens" et qu'ils avaient "peu réservé pour les vacances de février".

Est-ce que les Français pourront partir pour les vacances d'hiver ? Alors que l'hypothèse d'un troisième confinement est sur toutes les lèvres et que les remontées mécaniques des stations de ski restent fermées, les Français restent prudents à 15 jours des vacances scolaires. "Les Français font preuve de bon sens, aujourd'hui ils ont peu réservé pour les vacances de février", a indiqué lundi 25 janvier sur franceinfo Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports.

"Ils vont sûrement faire comme en été et attendre les cinq, six derniers jours avant de réserver si la situation le permet", a-t-il ajouté.



Le ministre a expliqué avoir "environ 50% de réservations en moins". Un chiffre confirme celui du dernier dernier baromètre politique BVA pour Orange et RTL, selon lequel plus de la moitié (51%) des Français resteront chez elles pour les vacances de février/mars à cause de la situation sanitaire.

"Nous avons demandé aux différentes compagnies aériennes et à la SNCF de faire en sorte que les billets qui ont déjà été achetés soient échangeables, annulables, jusqu'à trois jours avant le départ pour la SNCF", a expliqué Jean-Baptiste Djebbari. Les Français peuvent donc aborder cette période "d'incertitude avec sérénité puisqu'ils savent qu'ils seront remboursés". 

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a de son côté appelé les Français à "ne plus voyager" en dehors de la France. "C'est un appel à la responsabilité. Chacun a conscience que ce virus circule et qu'on a tous une part à prendre", a abondé Jean-Baptiste Djebbari.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.