Les tirs de policiers en forte augmentation en 2017

Les tirs de policiers en forte augmentation en 2017
Près de 400 tirs ont été tirés par les policiers en 2017. (Illustration)

Orange avec AFP, publié le jeudi 16 août 2018 à 18h25

Depuis 2017, les policiers peuvent faire usage de leur arme, sans être sanctionnés, dans certaines situations.

Près de 400 tirs de policiers en 2017. Selon un rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), les tirs de policiers ont augmenté de 54 % entre 2016 et 2017, révèle le Parisien.





Si la police des polices ouvre systématiquement une enquête lorsqu'un policier fait usage de son arme, légitimement ou non, la réglementation s'est assouplie depuis février 2017, où une nouvelle loi, qui élargit les règles de la légitime défense, a été instaurée. Les policiers ont désormais la possibilité de faire usage de leur arme, sans sanctions, dans certaines situations.



14 personnes tuées après une intervention de police en moins d'un an

C'est le cas lors de contrôle routier, où la présence d'un véhicule "dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d'autrui". Si l'utilisation des armes à feu est également en hausse chez les gendarmes, l'augmentation est moindre.

Mercredi 15 août, un policier a fait usage de son arme contre un jeune homme à Paris. Ce dernier, qui avait refusé de se soumettre à un contrôle de police, avait été pris en chasse par le fonctionnaire avant d'être blessé mortellement.



Selon le dernier rapport de l'IGPN, 14 personnes ont été tuées à la suite d'une intervention de police entre juillet 2017 et mai 2018, "qu'elles aient été touchées par balles, qu'elles soient mortes noyées ou par accident dans leur fuite ou qu'elles se soient suicidées lors de l'intervention des forces de l'ordre", détaille le Parisien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU