Les téléphones subventionnés par les opérateurs ont une durée d'utilisation presque aussi longue que les appareils achetés seuls

Les téléphones subventionnés par les opérateurs ont une durée d'utilisation presque aussi longue que les appareils achetés seuls©PATRICK HERTZOG / AFP

publié le lundi 12 juillet 2021 à 11h00

Une étude réalisée par l'Arcep montre qu'"aucun lien" n'a pu être mis en évidence entre le mode de distribution des téléphones et leur durée de vie.

Faut-il empêcher les opérateurs téléphoniques de proposer des téléphones subventionnés à leurs clients, au nom de la protection de l'environnement ? L'Arcep s'était vu confier en début d'année la mission de comparer la durée d'utilisation des appareils subventionnés à celle des téléphones achetés seuls, certains estimant que subventionner les téléphones raccourcirait la durée de vie de ces terminaux dont la production a une lourde empreinte environnementale, estimée à 11% de l'impact global du numérique, derrière les TV et les ordinateurs, empreinte environnementale que le gouvernement et des parlementaires souhaitent limiter.



Le régulateur des télécoms a donc vérifié l'argument souvent entendu selon lequel les clients possédant des téléphones subventionnés par leur opérateur remplacent l'appareil acquis avec leur abonnement par un modèle plus récent dès l'issue de la période d'engagement contractée lors de la souscription de leur forfait. 

En réalité, contrairement aux idées reçues, les téléphones neufs subventionnés par les opérateurs sont utilisés presque aussi longtemps que ceux achetés séparément d'un forfait et sans engagement, a conclu l'Arcep dans un rapport rendu public lundi 12 juillet par le gouvernement. "Nous avons étudié le sujet sans aucun a priori et avec sérieux. (...) Dans tous les chiffres qui ont été compilés, aucun ne met en évidence un lien entre la distribution et la durée de vie des terminaux", a indiqué à l'AFP Laure de la Raudière, la présidente de l'autorité.

Pour parvenir à ces résultats, l'Arcep s'est notamment appuyée sur un sondage du premier Baromètre du numérique, publié le 1er juillet. Selon celui-ci, 69% des détenteurs d'un smartphone subventionné possèdent leur téléphone depuis moins de 2 ans contre 63% pour l'ensemble des détenteurs de smartphones. De même, selon des chiffres obtenus des opérateurs, "l'ancienneté de l'ensemble des smartphones actifs sur les réseaux serait, en moyenne, de 32 mois contre 29 mois pour les smartphones subventionnés", un écart jugé "limité".

Alors que l'achat subventionné était quasi systématique dans les années 2010 à une période où la population s'équipait de ces appareils, il ne représente plus en 2020 que 21% des contrats forfaitaires souscrits par le grand public, indique par ailleurs le rapport. Et la vente d'appareils neufs perd progressivement du terrain face à l'essor du reconditionné.

"Plus on renouvelle, plus on répare, mieux c'est pour l'environnement. Faire un lien avec le mode de distribution, c'est passer à côté du problème car il n'y a pas ou peu d'impact", a affirmé Laure de la Raudière, qui félicite notamment les opérateurs pour leurs initiatives de collecte des terminaux usagés.

Selon elle, il est encore trop tôt pour juger d'un éventuel effet de la 5G sur le renouvellement anticipé des téléphones.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.