Les salariés ont pris goût au télétravail

Les salariés ont pris goût au télétravail©Panoramic
A lire aussi

, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 22h09

Une enquête menée conjointement par Ze Village et Neo-nomade révèle que la plupart des salariés souhaitent poursuivre une partie de leur activité en télétravail. Les raisons sont multiples. 

Le bureau n'a pas l'air de trop manquer à la plupart des Français en télétravail ! Signe peut-être que de nouvelles habitudes s'installent avec la crise sanitaire, 74% des salariés français ne veulent pas retourner sur leur lieu de travail à plein temps.

26% souhaitent même ne plus y retourner à court-terme. C'est ce que rapporte un sondage des médias spécialisés  Zevillage et Neo-nomade. L'étude a été réalisée auprès d'un "échantillon représentatif" de 425 salariés et managers travaillant habituellement depuis un bureau. 



Le risque sanitaire du bureau reste une préoccupation pour 44% des répondants, surtout dans les grandes entreprises (67%). Peut-être en raison de l'open-space ? Mais d'après les hypothèses formulées, les raisons du désamour du bureau sont ailleurs. Premier argument : 72% se disent plus performants en télétravail, en particulier dans les grandes entreprises (82%). 76% estiment aussi perdre trop de temps sur le chemin du travail, en particulier pour les salariés des grandes entreprises (86%). Une moitié des sondés (48%) ayant pris goût au télétravail envisagent d'ailleurs de s'éloigner davantage vers des zones "vertes". 

Le bureau aurait tout de même quelques atouts

En général, surtout du côté des employeurs, on s'accorde à dire que le bureau reste nécessaire. Cette affirmation est notamment vraie pour les managers de PME (75%), et moins pour les salariés (54%)  qui estiment avoir besoin de voir leurs collègues pour être efficaces. Heureusement, quelques qualités sont trouvées au travail en présentiel. 60%  des interrogés considèrent que la vie sociale permise par le bureau est appréciable. La vie au bureau reste même agréable pour 81% d'entre eux. Mais pas au point d'y être en permanence !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.