Les résultats du second tour invalidés dans plusieurs communes

Les résultats du second tour invalidés dans plusieurs communes
16 467 suffrages ont été invalidés par le Conseil constitutionnel pour diverses irrégularités (photo d'illustration).

, publié le jeudi 11 mai 2017 à 21h57

Présence de bulletins blancs, pas assez d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote... En tout, ce sont 16 467 suffrages qui ont été invalidés par le Conseil constitutionnel pour diverses irrégularités.

Ils sont plus de 16 000, 16 467 plus exactement à avoir voté "pour du beurre" au second tour, dimanche dernier.

Le Conseil constitutionnel a en effet annulé "l'ensemble des suffrages émis" dans 38 bureaux de vote, répartis sur tout le territoire et pour des raisons très différentes, comme le rapporte Le Parisien. A Montbel (Ariège), Vaudreville (Manche), La Chapelle-sur-Usson (Puy-de-Dôme), Maconcourt (Vosges) et dans les quatre bureaux de vote de Millas (Pyrénées-Orientales), les suffrages ont été annulés parce que "des bulletins blancs étaient déposés sur la table à l'entrée de la salle de scrutin", ce qui "constitue une irrégularité de nature à influencer les électeurs et à porter atteinte à la sincérité du scrutin".



"Dans la commune d'Évrecy (Calvados), dans laquelle 441 suffrages ont été exprimés, les électeurs étaient invités à signer la liste d'émargement avant d'introduire leur bulletin dans l'urne, en méconnaissance des dispositions du dernier alinéa de l'article L. 62-1 du code électoral. Cette irrégularité, qui s'est déroulée jusqu'à peu avant la clôture des opérations de vote, a été constatée par le magistrat délégué du Conseil constitutionnel. Dans ces conditions, il y a lieu d'annuler l'ensemble des suffrages émis dans cette commune." Dans cette petite commune proche de Caen, c'est la consternation. "Je suis navré même si je ne suis pas directement responsable de ça", déplore le maire Henri Girard auprès de France Bleu Normandie.

DES URNES MAL FERMÉES

À Bastia, pas de bulletins blancs mais des urnes mal fermées... Dans le bureau de vote numéro 11 de la préfecture de Haute-Corse, "l'urne était ouverte de sorte qu'il était possible d'y introduire des bulletins par une autre ouverture que celle prévue à cette fin". Un peu plus loin, toujours à Bastia, au bureau de vote numéro 17, un envoyé du Conseil constitutionnel a remarqué que le président du bureau de vote était munis de deux clés de l'urne. À des milliers de kilomètres de là, à Mamoudzou, sur l'île de Mayotte, les suffrages ont été annulés car "plusieurs enveloppes contenant déjà un bulletin au nom de l'un des candidats ont été mises à disposition des électeurs".

Le Conseil constitutionnel a annulé les votes pour le second tour des sept bureaux de Savenay, en Loire-Atlantique, pour une raison encore différente.Aucun membre titulaire n'était en poste lors du passage de contrôle du délégué. Au premier tour, près de 5 600 voix avaient ainsi été rejetées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.