Les pros de la tonte de mouton préparent "leur" Mondial-2019

Les pros de la tonte de mouton préparent "leur" Mondial-2019
La France compte environ 200 tondeurs professionnels, dont 10% de femmes. (Photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le samedi 09 juin 2018 à 21h04

Les Championnats du monde de tonte auront lieu au Dorat (Haute-Vienne) du 1er au 7 juillet 2019.

Quelque 2.500 brebis tondues en continu, six tonnes de toison produites : les meilleurs tondeurs de mouton de France ont organisé vendredi et samedi à Coulonges (Vienne) les "24 heures de la tonte", un avant-goût du Mondial de la discipline, qui pour la première fois aura lieu en France en juillet 2019.

Depuis vendredi 18H00 jusqu'à samedi même heure, deux équipes de trois tondeurs chacune, avec une femme dans chaque équipe, se sont relayées toutes les deux heures, pour rafraîchir la coupe des ovins, établissant ce qui est de facto un record de France. Et pour cause: c'est la première fois que ce type d'événement était organisé dans le pays.

Plus de 30.000 personnes y sont attendues

Ce marathon de la tonte, a expliqué Christophe Riffaud, président de l'Association pour le Mondial de tonte de moutons (AMTM), était destiné à éveiller l'engouement pour cette discipline, à un an exactement des Championnats du monde qui auront lieu au Dorat, un village de 1.900 habitants en Haute-Vienne, du 1er au 7 juillet 2019. Plus de 30.000 personnes y sont attendues, selon l'AMTM.

Ce Mondial verra s'affronter une quarantaine de nations. Dont celles qui trustent habituellement les honneurs: Nouvelle-Zélande, Australie, Irlande, Ecosse, Afrique du Sud... Trois épreuves distinctes seront au programme: tonte ciseaux, tonte mécanique, tri et ramassage de laine. Si 2.500 brebis ont perdu leur toison samedi à Coulonges, c'est plus du double qui seront tondues lors du Mondial.

Rapidité et qualité de tonte

En tonte de mouton, les compétiteurs sont jugés sur leur rapidité (une brebis peut-être tondue en moins d'une minute) mais, aussi, sur la qualité de tonte. 

Le but de la tonte mécanique, précisé M. Riffaud, qui est champion de France, est "de récolter la toison de la laine d'un seul morceau". Et évidemment sans blesser l'animal. "Si on trouve des brebis soit avec une blessure dans la chair, soit d'autres blessures graves, elles sont rejetées", a expliqué Klaus Kiefer, juge-arbitre présent à la répétition générale de ce week-end à Coulonges.

La France compte environ 200 tondeurs professionnels, dont 10% de femmes, pour un cheptel total de près de 7 millions de brebis.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU