Les propositions du bac nouvelle formule sur la table du ministre

Chargement en cours
 Des lycéens passent une épreuve du bac, le 15 juin 2017 à Strasbourg

Des lycéens passent une épreuve du bac, le 15 juin 2017 à Strasbourg

1/3
© AFP, FREDERICK FLORIN

AFP, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 07h29

Fin des séries L, ES et S, quatre épreuves finales en terminale et un grand oral: les propositions du bac nouvelle formule sont présentées mercredi par Pierre Mathiot, mandaté pour réformer cet examen bicentenaire, promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Après une centaine d'auditions avec des acteurs du secteur (syndicats, profs, parents d'élèves...), cet homme classé à gauche, ancien directeur de Sciences-Po Lille, a été chargé par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer de réfléchir à une réforme du sacro-saint bac, applicable pour la session de 2021.

Jusqu'ici, les tentatives ont toutes échoué, malgré les critiques dont cet examen emblématique est régulièrement la cible.

"Il semble que c'est plutôt dans l'air du temps de penser que le lycée et le bac doivent évoluer", avançait M. Mathiot il y a quelques jours.

Mercredi, il va détailler les propositions de ce rapport, dont l'encre est à peine sèche. Reste à savoir ce qu'en retiendra le ministre quand il présentera sa réforme, à la mi-février.

Au programme notamment: la suppression des séries L (littéraire), ES (économique et social) et S (scientifique) du bac général, qui seraient remplacées par un tronc commun et des enseignements de spécialisation. Les élèves choisiraient deux disciplines "majeures" dans un menu de neuf ou dix combinaisons possibles (par exemple maths/sciences économiques ou lettres/langues) et deux disciplines "mineures". S'ajouteraient des enseignements facultatifs.

L'année scolaire ne serait plus divisée en trimestres mais en semestres, comme à la fac.

Conformément à la promesse d'Emmanuel Macron, le bac serait "resserré" avec six épreuves nationales: les deux épreuves de français en Première (l'écrit et l'oral) et quatre épreuves en Terminale. Les lycéens en passeraient deux au printemps, suffisamment tôt pour que les résultats soient intégrés dans la plateforme d'admission post-bac Parcoursup.

- Grand oral -

Serait maintenue en fin de Terminale l'épreuve de philosophie. Grande nouveauté: un grand oral comptant pour 15% de la note finale sanctionnerait la fin du bac. Cet oral pourrait, selon plusieurs sources, porter sur des matières interdisciplinaires, par exemple une majeure et une mineure. Il pourrait être préparé de manière collective, même si l'épreuve resterait individuelle. Deux professeurs du lycée des candidats et une personne extérieure le feraient passer.

"Les compétences orales sont importantes pour la réussite dans l'enseignement supérieure et l'insertion professionnelle", approuve Claire Krepper, du syndicat SE-Unsa. "Mais il faudra que les enseignants aient vraiment du temps pour préparer les élèves à cet oral en amont", prévient-elle.

Dans le détail, les épreuves du printemps et du mois de juin (la philosophie et l'oral) compteraient pour 60% de la note finale, le reste étant évalué par un contrôle continu, dont les modalités ne sont pas arrêtées.

Pierre Mathiot pourrait ainsi préconiser des "partiels" à la fin de chaque semestre, à partir de la classe de Première, ainsi que des évaluations régulières pendant l'année, dont les notes entreraient dans la moyenne du bac.

Fini le rattrapage auquel étaient convoqués les élèves ayant obtenu moins de 10 sur 20 mais au moins 8 de moyenne. Ce serait désormais l'examen de leurs livrets scolaires qui déterminerait leur réussite ou non à l'examen. 

M. Mathiot espère que certaines de ses pistes seront "prises en compte", même s'il sait qu'il ne fera pas l'unanimité. "Il ne faut pas sous-estimer la difficulté de faire bouger une institution napoléonienne", reconnaît-il.

Ce bac nouvelle formule doit s'appliquer en 2021, avec des répercussions sur la classe de Seconde dès la rentrée prochaine, puis la classe de Première en 2019 et de Terminale en 2020.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
9 commentaires - Les propositions du bac nouvelle formule sur la table du ministre
  • Les yeux fermés...en avant pour la nième "réforme-Démolition".

  • commencez par former vos profs en matiere d'orthographe , quand je vois sur les carnets de liaison de mes petits enfants, les fautes orthographe de base de leurs institutrices !! c'est effarant!!

  • dur car les syndicats bobos sont trop de laisser allé attention la réforme par pour demain!!!

    parlez donc correctement avant la critique

  • L'Education Nationale doit être réformée ça c'est certain ! Mais n'eut il pas fallu d'abord réformer l'apprentissage des élèves-prof qui enseigneront à nos enfants ? Il y a des matières qui sont enseignées d'une manière archaïque, comme les maths par ex.... voir la méthode de Singapour ... Dommage de supprimer le rattrapage....

    L'apprentissage des Mathématiques par le jeu, prétendument caractéristique de la fameuse "méthode de Singapour" est largement pratiqué dans les maternelles et les CP en France, donc rien ne prouve que l'efficacité singapourienne vienne de là.
    En fait, la différence fondamentale est que les sociétés d'Extrême-Orient (la population de Singapour est majoritairement d'origine chinoise et non malaise) pèsent sur leurs membres pour qu'ils respectent les lois et que les enfants, vus d'abord comme futurs adultes devant être compétitifs et très accessoirement comme des individus dont il conviendrait de respecter la personnalité et le développement, sont poussés à étudier par leurs familles; dans de telles conditions, les jeux sont sans doute plus agréables, mais n'importe quelle méthode, y compris faire rabâcher ou imposer l'imitation du maître serait efficace.

  • L'oral c'est redoutable pour certains surtout pour ceux qui ne sortent pas d'un milieu cultivé où le vocabulaire est somme toute assez limité et qui ont du mal à s'exprimer, par rapport à ceux dont la faconde et la culture familiale vont endormir l'examinateur ce n'est pas très juste. Encore faut-il savoir parler français. L'expression orale s'apprend dès la primaire et il y a des pays où on le fait, où les élèves doivent s'exprimer sur un thème devant la classe dès leur plus jeune âge c'est un bonne chose qu'il faudra mettre dans les programmes. Quant à l'examen des livrets scolaires je suis par expérience dubitatif, les appréciations sont sommaires et les notes varient d'un prof à l'autre pour la même discipline, je me souviens d'élèves qui avaient une moyenne acceptable parce qu'ils avaient 16 en EPS mais s'ils ne se destinaient pas à ça, ça ne veut rien dire et d'autres élèves qu'on ne voulait pas repêcher parce qu'ils avaient 4 en anglais, une langue qu'ils ne pratiqueront pas dans leur profession à leur niveau et par ailleurs certains avaient déjà une langue maternelle qu'ils parlaient parfaitement, alors le repêchage auraient pu être aléatoire

    et on nous dit qu'il n'u aura pas de sélection !!!!!!!!!!!!!

    Vous avez entièrement raison, sauf que c'est déjà le cas. Depuis une dizaine d'année la pression est forte de la part des chefs d'établissement pour "monter" les notes . D'ailleurs dans certains établissements il n' y a plus de note et que des couleurs. vous avez compris l'esprit . Tout le monde est vert!!! Il y a déjà les établissements mieux côtés. En fait cette réforme va entériner ce qui se fait déjà et arrêter l'hypocrisie. Quant au bac, c'était l'école des fans ou à peu près avec le jeu des options et les consignes de correction plus que laxistes

    Pour l'oral cela existe déjà. Mon petit fils (10 ans) a déjà eu des exposés à faire devant la classe avec illustration de photos à l'appui. Il a aussi des scènes à jouer (en anglais) devant la classe. Le recours a l'oral est de plus en plus fréquent même en primaire. L'oral est quelque chose qui se prépare de longue date, plus on s'exprime en public plus on prend confiance.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]