Les prix des carburants se replient très légèrement

Les prix des carburants se replient très légèrement
(illustration)

publié le lundi 25 octobre 2021 à 16h27

Selon le président de l'Union Française des Industries Pétrolières, les très grands distributeurs qui ont décidé de réduire leurs marges ont eu un effet sur l'ensemble du marché.

Après plusieurs semaines de hausse ces dernières semaines, les prix des carburants routiers vendus en France se sont tassés la semaine dernière, voire ont très légèrement reculé, selon des chiffres officiels publiés lundi 25 octobre.

Le gazole a atteint 1,5531 en moyenne le litre, en très léger repli par rapport à 1,5583 euro (un plus haut historique) la semaine précédente, selon les chiffres hebdomadaires du ministère de la Transition écologique arrêtés le vendredi. Le super SP 95 a pour sa part reflué à 1,6488 euro contre 1,6567 euro la semaine précédente et le SP 95-E10 à 1,6223 euro contre 1,6287 euro (également un record).


Le prix du baril de Brent a, de son côté, continué à progresser, à 84,8 dollars (+1,4 dollars). "Je pense que les opérations de baisse des marges à prix coûtant lancées par certains très grands opérateurs sur le marché français ont entraîné une baisse générale", a analysé sur BFMTV le président de l'Union Française des Industries Pétrolières (UFIP), Olivier Gantois.

"Lorsqu'une station baisse les prix, la station d'à côté, si elle le peut, essaye de suivre la baisse", a-t-il souligné. "On ne peut pas s'attendre à un infléchissement des prix" durable dans les semaines à venir, selon lui.

Les prix à la pompe suivent les cours du baril de pétrole, qui ont nettement rebondi ces derniers mois avec la reprise économique mondiale et l'offre toujours limitée de certains pays producteurs. Ils obéissent aussi à plusieurs autres facteurs (taux de change euro-dollar, niveau des stocks de produits pétroliers et de la demande, taxes...)

Face à cette hausse des prix, mais aussi aux inquiétudes plus larges sur le pouvoir d'achat, le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi dernier une "indemnité inflation" de 100 euros pour 38 millions de Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.