Les moines de Tibéhirine seraient morts un mois avant l'annonce officielle de leur décès

Les moines de Tibéhirine seraient morts un mois avant l'annonce officielle de leur décès

Photographie de Christophe Lebreton, l'un des moines assassinés à Tibéhirine en Algérie en 1996

Orange avec AFP, publié le jeudi 29 mars 2018 à 08h36

Quand les moines de Tibéhirine ont-ils été tués ? Selon de récentes expertises scientifiques rapportées par France Info, les sept religieux français auraient été assassinés un mois avant l'annonce officielle de leur décès et leurs têtes auraient été enterrées une première fois, avant d'être déplacées.

Nouvelles révélations sur la mort des moines de Tibéhirine, ces Français exécutés en 1996 dans les montagnes algériennes. Même si de nombreuses zones d'ombre demeurent, il semblerait que les sept religieux français aient été tués un mois avant l'annonce officielle de leur décès, indique France Info jeudi 29 mars.

En 1996, alors qu'une guerre civile fait rage en Algérie, Christian de Chergé, Luc Dochier, Paul Favre Miville, Michel Fleury, Christophe Lebreton, Bruno Lemarchand et Célestin Ringeard ont refusé de quitter leur monastère, malgré les risques pour leur sécurité. Selon les éléments dont on dispose actuellement, les religieux auraient été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars par un groupe d'homme armés. L'attaque a été revendiquée par le GIA, un groupuscule islamiste violent. Deux mois plus tard, le 23 mai, le GIA revendique l'assassinat des moines.

Jusqu'à présent, seules les têtes des défunts ont été retrouvées. C'est donc sur celles-ci qu'ont été pratiquées les analyses scientifiques. Il en ressort que la décapitation aurait eu lieu vraisemblablement après la mort. Les crânes auraient également été enterrés une première fois, avant d'être déplacés. 

La thèse officielle de la mort des moines de Tibéhirine avait été rapidement remise en question après les faits. L'affaire a connu en 20 ans de multiples rebondissements.

Béatification

En début d'année, les religieux ont été reconnus comme martyrs  par le pape François, ce qui ouvre la voie à leur béatification. Les sept moines font partie d'un groupe de dix-neuf "martyrs" tués en Algérie entre 1994 et 1996, dont l'ancien évêque d'Oran Pierre Claverie, qui vont être béatifiés.

Le 1er août 1996, Mgr Claverie avait été assassiné par un groupe armé, qui avait pris pour cible ce fervent défenseur du rapprochement islamo-chrétien et algéro-français.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
13 commentaires - Les moines de Tibéhirine seraient morts un mois avant l'annonce officielle de leur décès
  • Une fois encore, la preuve est faite qu'un anti-christianisme virulent et sournois sévit en Algérie où est brimée toute religion qui n'est pas musulmane, cela avec le concours de la puissance étatique. Ces pauvres moines de Tibéhirine, tout entier dévoués à faire le bien autour d'eux, l'ont payé de leur vie en vrais martyrs de la foi catholique. Car à la différence d'autres, le martyr chrétien (martyr signifie témoin) donne sa vie à d'autres mais ne la retire à personne.

  • Tu parles , avec ce pays pour savoir la vérité, faut se lever plus que de bonne heure, que des fourbes

  • comme quoi ils ont pas évolué, des barbares reste des barbares

  • avatar
    Rodrigu  (privé) -

    Anti catholicisme et anti-chrétienté, assassinat d'une barbarie peu médiatisé. Ne jamais oublier cet acte odieux.

  • et qui sont les barbares ??????????????