Les maternités confrontées à une pénurie de sages-femmes

Les maternités confrontées à une pénurie de sages-femmes
(illustration)

publié le jeudi 08 juillet 2021 à 08h41

Les sages-femmes qui sortent d'école préfèrent s'orienter vers le libéral, rebutées par la faible rémunération et le manque de reconnaissance.

"L'été pourrait être dramatique" dans les maternités, confrontées à une pénurie de sages-femmes sortant d'école et incapables de trouver des remplaçantes aux professionnelles qui partent en vacances, indique jeudi 8 juillet franceinfo, qui cite le conseil national de l'Ordre des sages-femmes.

"Les nouveau-nés et leurs mères sont en danger", met en garde l'Ordre, qui déplore que les nouvelles sages-femmes préfèrent s'installer en libéral à cause de la faible rémunération et du manque de reconnaissance de la profession.


Résultat : les services sont en tension dans les maternités. Franceinfo relève le cas du centre hospitalier d'Orange, où la coordinatrice des sages-femmes cherche depuis plus d'un mois à recruter pour remplacer une collègue partie en congé maternité. "Zéro CV, zéro appels...

Rien à Marseille, à Montpellier ou Nîmes, explique Mireille Klein. J'ai contacté toutes les écoles de notre secteur et elles nous ont dit que toutes les sages-femmes avaient déjà trouvé (un poste, ndlr). J'ai aussi contacté toutes les maternités du Vaucluse et des alentours, elles n'ont pas de CV non plus." D'autres maternités sont dans la même situation.


Et pour les sages-femmes déjà en fait, cette situation signifie une charge de travail plus importante. "Quand une même sage-femme surveille en même temps cinq femmes en travail, comment pouvez-vous répondre à l'urgence ?, s'insurge la présidente de l'Ordre des sages-femmes, Anne-Marie Curat. Il y a aussi un accompagnement de l'accouchement. Vous ne mettez pas pendant un accouchement une femme toute seule dans un box, et puis vous courrez ailleurs."

L'Ordre des sages-femmes s'inquiète d'un été qui pourrait être "dramatique". Il demande plus de reconnaissance et des hausses de salaires pour rendre plus attractif le métier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.