Les frères Bogdanoff mis en examen : "Nous n'avons jamais perçu aucune somme de notre ami"

Les frères Bogdanoff mis en examen : "Nous n'avons jamais perçu aucune somme de notre ami"
Igor (d) et Grichka Bogdanoff à Jouy-en-Josas, en région parisienne, le 27 août 2015.

Orange avec AFP, publié le vendredi 22 juin 2018 à 21h00

Les deux frères ont publié un communiqué et conclu en citant Rabelais : "Le temps est père de vérité."

Une mise en examen "surprenante". C'est par ces mots qu'ont réagi les frères Bogdanoff, après leur mise en examen, jeudi 21 juin, "escroquerie sur personne vulnérable et tentative d'escroquerie".

"Nous n'avons jamais perçu aucun somme de notre ami, contrairement à ce qui a été rapporté de manière délirante", ont expliqué Igor et Grichka Bogdanoff dans un communiqué de presse, publié le vendredi 22 juin, par le biais de leurs avocats.



Les deux frères ont expliqué avoir rencontré cet "ami producteur du film 'Le Noni'", dans lequel ils devaient jouer, en octobre 2017. Selon les anciens présentateurs de l'émission "Temps X", cet ami, âgé d'une cinquantaine d'années, était "parfaitement sain d'esprit" et "exerçait normalement son métier de producteur".

"La procédure de protection dont il a récemment fait l'objet nous a créé à tous les trois un réel préjudice"

Ce dernier aurait souhaité "participer à la production et à la mise en œuvre de nos projets en cours, ce que nous avons accepté de toute bonne foi", ont-ils déclaré. "La procédure de protection dont il a récemment fait l'objet nous a créé à tous les trois un réel préjudice", ont poursuivi les animateurs. "Le temps est père de vérité", ont conclu les frères Bogdanoff, qui citent Rabelais.

Igor et Grichka Bogdanoff étaient entendus, depuis mardi 19 juin, après l'ouverture d'une information judiciaire pour "escroquerie sur personne vulnérable et tentative d'escroquerie." Une troisième personne, soupçonnée également dans cette affaire, a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.