Les Franciliens ont passé 90 heures dans les bouchons en 2016

Les Franciliens ont passé 90 heures dans les bouchons en 2016
Des embouteillages Porte de Bagnolet, à Paris, en 2003.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 19 avril 2017 à 12h05

Un automobiliste francilien passe 90 heures en moyenne par an dans les bouchons, soit douze heures de plus qu'en 2015. Ces chiffres vertigineux sont dévoilés par le Parisien mercredi 19 avril.

Réalisée par V-Trafic, l'étude s'appuie sur les données des applications communautaires d'aide à la navigation, le "floating car data" (accès au GPS de certains véhicules) et des capteurs mis en place sur les routes d'Île-de-France, actifs aux heures de pointe (6h - 10h, 16h30 - 20h). En zoomant, sur les principales autoroutes qui mènent à Paris et le périphérique, V-Trafic affirme qu'un automobiliste en route vers Paris rencontre 24 km de bouchons et 33 km pour le même trajet effectué en fin de journée.



L'étude livre plusieurs autres informations. On y apprend notamment que le matin est le moment de la journée le plus difficile, le jeudi la journée noire de la semaine. Le périphérique cumule à lui seul 28% de l'ensemble des bouchons. La vitesse moyenne y a diminué de 8 km/h en un an, passant de 40 km/h en moyenne à 32 km/h.

Une situation qui empire et que l'étude attribue à plusieurs facteurs : les inondations du printemps dernier, les grèves des transports, les travaux, les attentats et la baisse du prix de l'essence qui a favorisé l'utilisation de la voiture. Concernant le périphérique, saturé jusqu'à 57% le soir à l'heure de pointe, V-Traffic ne note aucune incidence particulière liée à la fermeture des voies sur berge. "On a constaté une hausse au premier semestre 2016 avec dix voire quinze minutes de plus, puis un pic en juillet lié à l'arrivée de Paris-Plages et des travaux sur le RER A, détaille-t-on. Avant que la situation retrouve une courbe plutôt similaire à celle de 2015 pour le second semestre".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU