Les Français toujours majoritairement opposés à une hausse de l'âge de départ à la retraite

Les Français toujours majoritairement opposés à une hausse de l'âge de départ à la retraite
Photo d'illustration.

publié le vendredi 09 juillet 2021 à 10h57

SONDAGE. Plus de six Français sur 10 sont favorables à une hausse des impôts et des taxes pour financer le système de retraites selon un sondage Elabe publié publié jeudi. 

 71 % des Français sont opposés à une hausse de l'âge légal de la retraite - un chiffre qui ne bouge pas par rapport à la précédente étude d'avril 2019, selon l'étude Elabe publiée pour Les Echos, Radio Classique et l'Institut Montaigne jeudi 8 juillet. 29 % des personnes interrogées s'y déclarent favorables tandis que 91% d'entre elles (-2) sont opposées à une baisse du montant des retraites. 




Au total, 62 % des Français (un point de moins que précédemment) "sont favorables à une hausse des impôts ou des taxes pour les foyers les plus aisés pour financer le système de retraite", contre 38 % qui y sont opposés, indique l'étude. 

Rejet des régimes spéciaux 

En outre, plus d'une personne sur deux (52 %) juge que "le système de retraite tel qu'il fonctionne aujourd'hui en France fonctionne bien", contre 47 % qui estiment le contraire.

Et plus on est âgé, et plus on a foi en ce système, souligne le sondage. Ainsi, "les retraités sont davantage convaincus du bon fonctionnement du système de retraite actuel" (62 % estiment qu'il fonctionne bien, soit 3 points de plus qu'en 2019) par rapport aux actifs (49 %). Toutefois, le jugement des actifs a progressé par rapport à l'enquête précédente (+14 points).
Enfin, interrogées sur les régimes spéciaux de retraite, 65 % des personnes sondées sont favorables à "la suppression des 42 régimes existants dont les régimes spéciaux". 



Reçus à l'Elysée mardi, syndicats et patronats sont unanimement opposés à la mise en œuvre d'une réforme avant la présidentielle de 2022. Même chose pour le Medef, partisan d'un relèvement de l'âge de départ à 64 ans mais qui craint que la relance ne soit entravée par d'éventuels mouvements sociaux. Et la majorité est elle-même divisée sur le contenu de la réforme et sur son calendrier. Le chef de l'Etat, qui doit prendre la parole dans quelques jours, a remis sur la table le sujet de la réforme des retraites lors d'un déplacement dans le Lot début juin.
L'étude Elabe a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.002 personnes, selon la méthode des quotas, interrogées par Internet les 6 et 7 juillet. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.