"Les Français sont râleurs, exigeants mais inquiets", estime Jean-Yves Le Drian

"Les Français sont râleurs, exigeants mais inquiets", estime Jean-Yves Le Drian
Jean-Yves Le Drian était l'invité de Questions politiques, émission de France Inter, franceinfo et Le Monde

, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 18h30

"Les Français sont exigeants donc ils râlent. Mais ils sont inquiets.

C'est vrai en France mais c'est vrai ailleurs. Je comprends cette irascibilité, ces interrogations", a jugé dimanche 24 janvier, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian invité de Questions politiques, émission de France Inter, franceinfo et Le Monde. 

Allons-nous vers de nouvelles mesures plus restrictives en France autour du Covid-19 ? Jean-Yves le Drian assure que la situation ne s'arrange pas : "La situation est grave, les faits sont là : 72.000 morts depuis le début en France, 400.000 en Europe", regrette-t-il. "Il y a un sentiment, je pense, chez tous les Français, d'avoir fait beaucoup d'efforts et de voir la ligne d'horizon reculer en permanence. Avec une illisibilité sur la suite du virus : on pensait arriver à la fin d'un processus, et les difficultés renaissent avec les variants. Il n'y a pas d'exception au niveau européen et mondial."


"Combattre ensemble le coronavirus"

"Les Français sont exigeants donc ils râlent. Mais ils sont inquiets. C'est vrai en France mais c'est vrai ailleurs. Je comprends cette irascibilité, ces interrogations", a-t-il jugé. "Je comprends leur lassitude, leur impatience d'autant plus qu'on a le sentiment que l'horizon recule au fur à mesure que l'on avance", a-t-il estimé." En même temps on n'a pas d'autres solutions que de se tenir les coudes et de combattre ensemble la diffusion du coronavirus", pour Jean-Yves Le Drian.

"On a de la chance d'avoir le vaccin"

Le ministre des affaires étrangères estime qu'il n'y a pas eu de souci avec la campagne de vaccination en France et en Europe. "D'abord, on a de la chance d'avoir le vaccin, je pense qu'il faut le redire", assure le ministre. 

"Il y a quelques mois, on nous disait que ça prendrait plus de temps, et on s'interrogeait sur l'action sur les traitement, parce que les vaccins étaient un horizon trop lointain. Là, nous avons des vaccins, et même plusieurs laboratoires. L'Union européenne a bien fait de sécuriser près de 2,4 milliards de doses : après, il faut les produire !"

A propos d'un éventuel reconfinement, Jean-Yves le Drian ne craint pas de désobéissance massive de la part des français. "La riposte du gouvernement ne se fait qu'en réaction à l'évolution du virus : le sujet, c'est sauver des vies. Moi, je trouve que les Français ont été disciplinés : plus râleurs, mais plus disciplinés qu'ailleurs. Et ça c'est assez formidable."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.