Les Français pourraient perdre des milliards d'euros de formation

Les Français pourraient perdre des milliards d'euros de formation
(Photo d'illustration)

publié le samedi 05 juin 2021 à 07h00

Les salariés ont jusqu'au 30 juin pour transférer leurs droits de DIF sur leur compte personnel de formation. Des millions d'entre eux ne l'ont pas encore fait, ce qui pourrait représenter jusqu'à 12 milliards d'euros, selon une étude réalisée par l'organisme de formation de langues Wall Street English.

Avis à tous les salariés : c'est la dernière ligne droite pour récupérer jusqu'à 1.800 euros de droits à la formation.

Les actifs avaient initialement jusqu'au 31 décembre 2020 pour transférer leurs droits acquis fin 2014 au titre du DIF (Droit individuel à la formation) sur son CPF (compte personnel de formation). Mais constatant "qu'un salarié sur quatre" seulement avait effectué cette opération fin 2020, le ministère du Travail a finalement repoussé l'échéance au 30 juin. Au-delà, ces droits seront perdus.



Pour rappel, entre 2004 et 2014, le DIF était le dispositif qui permettait aux actifs de suivre des formations continues. Il a été supprimé au 1er janvier 2015, pour laisser la place au CPF. Mais la transition n'est pas automatique. Le salarié doit récupérer son solde d'heures sur son bulletin de salaire de décembre 2014 ou de janvier, ou demander une attestation à son employeur d'alors, et le rentrer dans son compte CPF. Pour quelqu'un qui n'avait jamais utilisé son DIF, cela représente un maximum de 120 heures, qui ont été depuis converties en euros à raison de 15 euros de l'heure, soit un potentiel de 1.800 euros.

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF n'est en effet plus alimenté en heures mais en euros à raison de 500 euros par an (800 pour les salariés non qualifiés), dans la limite de 5.000 euros (8.000). Récupérer l'argent du DIF permet donc à un salarié de gagner quelques années pour atteindre la limite de son CPF.

Jusqu'à 12 milliards d'euros pas encore transférés ?

A l'heure actuelle, seuls 6,33 millions d'actifs sur les 16 millions de comptes CPF actifs ont effectué cette démarche. Selon une étude Ipsos réalisée par l'organisme de formation de langues Wall Street English, les Français disposeraient en moyenne de 1.200 euros sur leur DIF. Avec 10 millions de Français qui n'ont pas fait le transfert, ce sont ainsi 12 milliards d'euros qui pourraient être perdus.

Des milliards d'euros perdus à cause du peu de communication, révèle cette enquête. Deux salariés sur trois estiment en effet "ne pas avoir été suffisamment informés et les trois quarts % déclarent ne pas avoir vu de campagne d'information sur le DIF au cours des derniers mois". Le ministère du Travail défend au contraire les résultats de sa campagne de communication en trois vagues en janvier, mars et à l'heure actuelle, à travers des mails aux entreprises, organisations professionnelles ou syndicales mais aussi des communiqués et des messages sur ses réseaux sociaux, rapportent Les Echos. 

Si certains actifs vont louper le coche, c'est bien moins que ce que craignent Wall Street English ou la Fédération de la formation professionnelle (FFP), estime le ministère, qui tempère par ailleurs les 12 milliards d'euros de manque à gagner potentiel. "Certains titulaires de comptes n'étaient pas salariés avant 2015, il y a eu des départs à la retraite, d'autres avaient déjà utilisé leur droits DIF et n'ont rien à transférer", explique le ministère du Travail à BFMTV. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.