Les Français partagés à l'idée d'un troisième confinement

Les Français partagés à l'idée d'un troisième confinement
(Photo d'illustration)

publié le mercredi 27 janvier 2021 à 14h15

SONDAGE. Si la mise en place du premier confinement était approuvée par 93% des Français et le deuxième par 67%, ils sont désormais majoritairement contre, selon "l'Opinion en direct" réalisée par l'institut Elave pour BFMTV. 

Jamais deux sans trois ? Alors qu'un nouveau confinement "serré" est à l'étude, selon les mots du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le dernier sondage* "l'Opinion en direct" réalisé par l'institut Elabe pour BFMTV et publié mercredi 27 janvier souligne que les Français ne sont pas prêts. 




En effet, si 93% des Français étaient favorables à l'instauration du premier confinement (18 mars), 67% à l'application du deuxième (29 octobre), ils sont désormais seulement 48% à valider l'idée d'un nouveau confinement strict sur le modèle de celui du mois de mars.

Ils ne sont pas non plus emballés par l'idée d'un confinement basé sur un modèle plus souple comme en novembre (52% pour) ou l'idée d'un couvre-feu à 18h la semaine et un confinement le week-end (51% pour).




Paradoxalement, 77% des Français se disent inquiets de la propagation du Covid-19. 



La quasi-totalité des Français (93%) assurent néanmoins qu'ils respecteraient un troisième confinement, même si la moitié (50%) l'estiment inutile. 

"On voit bien qu'il y a un vrai tournant dans l'opinion avec une fracture générationnelle très forte, souligne sur BFMTV Bernard Sananès, président de l'institut Elabe. "Pour faire simple, les Français de plus 50 ans acceptent (un éventuel reconfinement), les Français de moins de 50 ans le refusent, souvent assez fortement", analyse-t-il. Un confinement sur le modèle du deuxième est notamment particulièrement approuvé par les 65 ans et plus (66% favorables) mais est plutôt rejeté par les 25-34 ans (63% opposés). Cependant, un confinement sur le modèle du premier divise les Français au sein de toutes les catégories de population, y compris chez les plus de 50 ans (46% favorables et 54% opposés).

Les Français toujours défiants envers l'exécutif

Si la défiance envers la vaccination diminue, la proportion de sondés ayant l'intention de se faire vacciner continuant d'augmenter, avec près d'un Français sur deux souhaitant se faire vacciner contre 34% seulement en décembre, les Français restent très critiques sur la stratégie vaccinale du gouvernement. 68% d'entre trouvent que le rythme est trop lent, un chiffre en hausse de 5 points en deux semaines.

De manière générale, la confiance des Français en l'exécutif pour lutter efficacement contre le Covid-19 reste minoritaire, avec 37% de points de confiance, un chiffre stable sur les deux dernières semaines.

* Enquête réalisée sur un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogés par Internet les 25 et 26 janvier 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.