Les Français critiques envers les médias sur leur couverture de la pandémie de Covid-19

Les Français critiques envers les médias sur leur couverture de la pandémie de Covid-19
(Photo d'illustration)

, publié le samedi 26 septembre 2020 à 19h39

60% des Français estiment que la place accordée à l'épidémie dans les médias était trop importante.


"Excessive", "anxiogène", sont des termes qui reviennent fréquemment lorsqu'on interroge les Français sur le traitement de l'actualité liée au Covid-19 par les médias d'information, selon une étude réalisée par Viavoice pour les Assises du journalisme et plusieurs médias, publiée samedi.

Environ 60% des personnes interrogées estiment que les médias ont accordé une place trop importante à l'épidémie, contre 10% d'avis contraire et 25% qui trouvent qu'elle a été "équilibrée".

Par ailleurs, les sondés, appelés à choisir jusqu'à trois qualificatifs pour évaluer le traitement global de la crise sanitaire dans les médias, ont répondu à 50% qu'elle était "anxiogène", à 45% "excessive" et à 28% "catastrophiste".

Les commentaires positifs sont moins fréquents: seuls 24% des répondants ont trouvé que l'information sur l'épidémie était "utile", 12% "concrète" et 9% qu'elle était "constructive, porteuse de solutions".


Lorsqu'on leur demande comment les médias se sont comportés par rapport à la peur de la pandémie, 43% estiment qu'ils l'ont alimentée et 32% qu'ils l'ont exploitée pour faire de l'audience. Seuls 13% estiment qu'ils les ont aidés à maîtriser cette peur.

En revanche, les Français louent le travail de fact-checking effectué par les médias durant cette crise: 33% ont déclaré qu'il était "nécessaire" et 16% "utile". Seuls 8% l'ont trouvé inutile et 7% trop important, tandis que 29% auraient souhaité qu'il soit plus important.

Enfin, 37% estiment que la démarche des médias qui ont essayé de se rapprocher du public durant cette crise était "nécessaire" et 19% qu'elle était "intéressante", contre 24% qui l'ont jugée "démagogique" et 11% "insuffisante". L'étude a été réalisée en ligne du 4 au 8 septembre, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française adulte.

Elle est publiée en amont des 13e Assises du journalisme, dont une édition spéciale consacrée à l'information au temps du Covid se déroulera les 1er et 2 octobre à Tours et sur Internet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.