Les films français au beau fixe en 2017, les américains reculent

Les films français au beau fixe en 2017, les américains reculent

Les films français ont à nouveau accru leur part de marché en 2017, tandis que les salles ont enregistré la troisième meilleure fréquentation depuis 50 ans, avec 209,2 millions de spectateurs en 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 02 janvier 2018 à 15h11

Avec "Raide Dingue" de Dany Boon, "Valérian" de Luc Besson, "Alibi.com" de Philippe Lacheau et "Le Sens de la fête" d'Eric Toledano en quarté gagnant, les films français ont une nouvelle fois progressé en 2017, alors que les films américains ont reculé de 8,6 %.

Au total, la part de marché des films français dans l'Hexagone, a représenté près de 78,2 millions de spectateurs, en constante augmentation depuis trois ans, atteignant en 2017 le niveau le plus haut depuis 2014, année record avec le succès "Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?" de Philippe de Chauveron.

De leur côté, les films américains reculent de 8,6 % à un peu plus de 102 millions d'entrées en 2017. Leur part de marché n'atteint ainsi que 48,8 % en 2017, contre 52,4 % en 2016. Seuls, deux films américains ont réalisé plus de cinq millions d'entrées : "Moi moche et méchant" (5,6 millions) et "Star Wars : épisode 8, les derniers Jedi" (5,2 millions). 

Trente-quatre films américains réalisent toutefois plus d'un million d'entrées, le plus haut niveau depuis 2013. La fréquentation des films non français et non américains progresse quant à elle de 15,1 % avec près de 29 millions de fauteuils.

Tous films confondus, la France enregistre la fréquentation en salles la plus élevée d'Europe avec 209,2 millions de tickets. Pour la quatrième année consécutive, le cap des 200 millions d'entrées a été franchi, très au-dessus de la moyenne des dix dernières années (205 millions).

Toutefois, 2017 fait moins bien que 2016 (213,1 millions). En 2011, un record avait été établi avec 217 millions de fauteuils.

- 209 millions de tickets -

"La fréquentation des salles de cinéma demeure à un niveau particulièrement élevé. C'est le 3e plus haut niveau depuis 50 ans", observe Frédérique Bredin, présidente du CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) qui a publié mardi le bilan de l'année écoulée. 

"Après une année 2016 exceptionnelle, les spectateurs ont bénéficié cette année encore d'une offre de films français très riche dans tous les genres qui ont attiré les spectateurs", ajoute la présidente du CNC.

Côté français, les meilleurs scores ont été réalisés par les comédies "Raid Dingue" de Dany Boon (4,6 millions d'entrées), "Valérian et la Cité des milles planètes" de Luc Besson (4 millions), "Alibi.com" de Philippe Lacheau (3,6 millions), "Le Sens de la fête" d'Eric Toledano (3 millions) et "Au Revoir Là-haut" de Albert Dupontel (1,9 million). 

Dix-sept films français réalisent plus d'un million d'entrées (18 en 2016). La fréquentation a ainsi progressé en 2017 de 2,6 %, avec une part de marché de 37,4 %.

Plusieurs films sélectionnés ou primés, notamment à Cannes, ont rencontré un large public tels "120 Battements par minute" de Robin Campillo, Grand Prix du Jury (812 000 entrées), "Visages, Villages", réalisé par Agnès Varda et JR, Oeil d'or du meilleur documentaire (234.000), "Barbara" de Mathieu Amalric, primé à Un Certain Regard et lauréat des Prix Jean Vigo et Louis Delluc (360 000), "Petit Paysan" de Hubert Charuel, sélectionné à la Semaine de la critique (514 000). 

 
15 commentaires - Les films français au beau fixe en 2017, les américains reculent
  • ah bon, parce qu'il y a un cinéma français? tous les films cités sont des merdes innommables, cela démontre une nouvelle fois le niveau intellectuel extrêmement bas de notre pauvre pays.

  • Pour les films francais, on a une habitude de se servir du cinéma pour relater sans cesse les sujets de l'actualité. La tristesse, les maladies, des discriminations de tous bords, la misère générale, des histoires sur la déportation, l'esclavage, etc... la cinéma doit rester avant tous un divertissement. Une bonne humeur. Un endroit pour s'évader. Sans avoir à culpabiliser. C'est a croire qye seul le malheur est attribué le césar du moment. Soyez plus joviale les producteur et les metteurs en scène. Sortez de la routine sans tomber dans l'absurdité.

  • avatar
    minnie-moocher  (privé) -

    ON vient de voir "Raide dingue" à la TV. Ca démarrait bien, l'idée était bonne et c'était marrant puis ça part dans tous les sens

    Oui un peu lourd et idiot.

    vous vous attendiez a quoi avec hamidou?

    avatar
    minnie-moocher  (privé) -

    Je ne m'attendais à rien, on connait ses films, c'est rigolo mais ce n'est pas de la dentelle.. Rien à voir avec son patronyme.

  • avatar
    juliette80  (privé) -

    pour moi peu de "bons films" français. Les navets subventionnés ne manquent pas. et désolé mais c'est pas le tchi ou le Djamel qui vont faire briller la France. de la culture française il ne reste pas grand chose,
    que des bêtises.

    Tout dépend des films que vous regardez, avez-vous vu le film Visage, villages, la danseuse, la villa ? Si oui tant mieux, si non faîtes moi plaisir et avant de critiquer le cinéma Français allez voir les fims qui en vallent le déplacement

    Tout dépend des films que vous regardez, avez-vous vu le film Visage, villages, la danseuse, la villa ? Si oui tant mieux, si non faîtes moi plaisir et avant de critiquer le cinéma Français allez voir les films qui en vaillent le déplacement

    jourdepoesie- les gouts ne se discute pas, mais les films français tournent en permanence sur les mêmes choses et les scénarios sont médiocres comme les acteurs, je suis sur que les films que vous citez, inconnus au box office d'ailleurs, traitent toujours des même choses qui doivent mettre la larme a l’œil de toutes nos grand-mères.

  • et pourtant c'est pas Bizance,dans la majorité des cas ça sentirait plutôt le navet

    Moi je dis, très bonne nouvelle, en effet nous avons la chance en France d'avoir une proposition cinématographique riche et variée et internationale, ce qui est une exception, (ceci explique peut-être aussi la bonne fréquentation de nos salles de cinéma) les autres pays d'Europe étant écrasés par le cinéma américains qui recèle bien des pépites mais aussi de trop de Blockbusters fonctionnant tous sur le même principe du son de l'image percutante et des scénarios se résumant aux bons contre les méchants ou l'inverse et puis tout faire sauter et plusieurs fois dans le même film.

    Oui visages, villages me laisse un souvenir de cinéma impérissable, superbe

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]