Les écoliers mangent trop de viande à la cantine, estime Greenpeace

Les écoliers mangent trop de viande à la cantine, estime Greenpeace
Nicolas Hulot a fait part de son souhait de voir les cantines proposer un repas végétarien par semaine.

Orange avec AFP, publié le lundi 04 décembre 2017 à 16h20

D'après une étude publiée lundi 4 décembre par l'ONG Greenpeace, les écoliers mangent trop de viande dans les cantines scolaires, a rapporté Le Parisien.

L'association a étudié les recommandations du Groupe d'étude des marchés restauration collective et nutrition (GEM-RCN), l'organisme dépendant du ministère de l'Économie qui oriente les achats publics dans la restauration collective. Bilan : les quantités de protéines préconisées conduisent à des "apports démesurés en comparaison des recommandations édictées par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)", écrit Greenpeace, citée par Le Parisien. Chaque année, un milliard de repas sont distribués à 6 millions d'élèves.


"Si l'on considère l'ensemble d'un repas, soit un morceau de viande, un laitage mais aussi un peu de pain, des pâtes et des légumes, on arrive à un apport de protéines entre deux et quatre fois supérieur aux recommandations des nutritionnistes", estime la chargée de mission agriculture à Greenpeace, Laure Ducos. Une situation souvent aggravée par les parents eux-mêmes "qui mettent du bœuf, porc ou poulet dans le régime de leurs enfants, parce que c'est pour eux synonyme de force", explique une nutritionniste citée par Le Parisien. Selon elle, un enfant ne doit pas manger plus de 30 g de viande, poisson ou œuf à 3 ans, 70 g à 7 ans et 100 g à 10 ans.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a déclaré jeudi qu'il souhaitait que les cantines scolaires proposent "prochainement" aux enfants un menu végétarien "un jour par semaine". Dans l'optique notamment de réduire la consommation de viande et d'aller vers une "alimentation durable", le cercle de réflexion Terra Nova avait suggéré la semaine précédente la généralisation de l'option du repas alternatif végétarien et l'imposition d'un jour végétarien par semaine dans les collèges et les lycées.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU