Les dons aux associations n'ont jamais été aussi importants

Les dons aux associations n'ont jamais été aussi importants
Un bénévole de la Croix-rouge collecte des fonds à Paris, le 12 septembre 2020.

, publié le mardi 27 octobre 2020 à 11h10

Les dons ont augmenté de 22% au premier semestre 2020. Parmi les associations et les fondations les plus soutenues par les Français, on retrouve les organisations spécialisées dans la recherche médicale et celles luttant contre la pauvreté.

Alors que le contexte morose laissait craindre le pire aux associations, c'est le contraire qui s'est produit : au premier semestre 2020, les Français n'ont jamais été aussi généreux et les dons aux associations et fondations faisant appel à la philanthropie ont bondi de 22% par rapport à 2019 selon le Baromètre de la générosité, dévoilé mardi 27 octobre par Le Parisien. Les dons reçus n'ont ainsi jamais été aussi importants pour cette période.



D'après cette enquête, menée auprès d'un panel de 44 associations et fondations dont l'Institut Curie, l'Institut Pasteur, la fondation des Hôpitaux de Paris, AIDES, le Secours populaire, les Petits frères des pauvres, la fondation Abbé Pierre, le WWF, l'Unicef, la SPA, Handicap International ou encore Action contre la faim, au premier semestre 2020, les dons ponctuels ont augmenté de 40% quand ceux effectués par prélèvement automatique ont connu une augmentation de 5%. Quant aux dons en ligne, ils ont connu une croissance exponentielle de 230% avec le confinement. 

Selon l'enquête, cette augmentation des dons concerne toutes les classes sociales. Ainsi, les dons de moins de 150 euros ont augmenté de 30% et représentent 45% du montant total de dons reçus au premier semestre 2020.


Parmi les associations et les fondations les plus soutenues, on retrouve les organisations spécialisées dans la recherche médicale et celles luttant contre la pauvreté en France, qui ont lancé des appels à la générosité au printemps. "Les Français se mobilisent toujours sur les urgences médiatisées", analyse Nolwenn Poupon, responsable Etudes et communication chez France Générosités, dans Le Parisien

Si associations et fondations se réjouissent de ces résultats, elles s'inquiètent néanmoins pour la fin de l'année. Alors que le pays fait face à une crise durable, les Français continueront-ils à se montrer généreux ? La période est cruciale car c'est sur les trois derniers mois de l'année que 40% des montants des dons arrivent.  
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.