Les Deux-Alpes : incapable de descendre la piste, un skieur débutant passe la nuit en pleine montagne

Les Deux-Alpes : incapable de descendre la piste, un skieur débutant passe la nuit en pleine montagne

Des skieurs à Courchevel, en février 2017 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 13 février 2017 à 17h45

La mésaventure aurait pu connaitre un dénouement tragique. Un touriste brésilien âgé de 28 ans a été retrouvé ce lundi 13 février en début de matinée par le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de l'Isère et la Sécurité civile, après avoir passé une nuit "à la belle étoile" sur le domaine skiable des Deux-Alpes (Isère).

Le jeune skieur débutant s'était résigné à se réfugier dans des bosquets en bord d'une piste verte qu'il n'arrivait pas à descendre.

Selon le Dauphiné Libéré, qui rapporte l'information ce lundi, cet étudiant en français et en philosophie s'était retrouvé seul après que ses proches l'eurent laissé sur en haut d'une piste verte, jugeant que le skieur novice pouvait la descendre tout seul jusqu'à la station en contrebas. Quatre heures après, il n'avait pourtant pu descendre que les deux-tiers de la piste, à pied. À la nuit tombante, le jeune touriste décide alors de se réfugier dans les bois. En cours de nuit, il tente en vain de se signaler auprès des pilotes de dameuses passant à proximité, n'osant pas s'interposer devant les puissantes machines.

Vers 7h30 ce lundi 13 février, une équipe de secours part à sa recherche. Et tombe sur le campeur de fortune, marchant dans la neige, skis sur l'épaule, quelques dizaines de mètres au dessus de la station. "C'est une chance qu'il y ait eu un redoux ces dernières heures : il a fait 6 C° cette nuit alors que les températures étaient largement négatives ces derniers temps" a décrit un gendarme du PGHM, précisant que le jeune skieur était "en pleine forme" malgré sa nuit en pleine montagne.
 
35 commentaires - Les Deux-Alpes : incapable de descendre la piste, un skieur débutant passe la nuit en pleine montagne
  • c'est dramatique soit voilà les risques qu'on encoure quand on veut braver l'interdit . Mais est-il raisonnable et professionnel pour un moniteur d'accompagner des clients en hors piste tout en sachant d'une part que c'est interdit et d'autre part qu'il y avait une alerte avalanche il en est de même pour le père de famille qui était a ce moment responsable de la sécurité de son enfant et de celui de sa compagne . Quand est ce que les autorités prendront conscience qu'il faut être ferme avec ces inconscients potentiellement criminel. On verbalise l'alcoolique au volant mais on passe l'éponge sur certains qui ne pensent qu'à leur petits plaisirs personnel au dépend de la vie des autres

  • quand te reverrais jeeeee,pays merveilleux,juan carlos dusssssss

  • Le Brésilien le plus stupide du monde, sans compter ses "amis" qui ne se sont pas inquiété déjà au bout de deux heures

  • Un inconscient qui met la vie en péril des secours. Mais ça ils s'en foutent. Et quand cela est plus grave, c'est les français qui payent..

  • Fermeture de la pistes mal effectuée par le pisteur secouriste en charge de celle-ci...
    J'ai vu faire cette fermeture par de simples employés aux remontées mécaniques absolument pas habilités à cette tâche mais simplement venus en renfort afin que tout le monde puisse-t- être au chaud "au bistrot in" de la station le plus rapidement possible.
    En cas de drame...un lampiste aurait été très vite désigné n'affectant en rien la défaillance de responsabilité de l'acteur principale.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]