Les comptes d'une mairie de Seine-Saint-Denis épinglés pour 140 000 euros d'abonnement au PSG

Les comptes d'une mairie de Seine-Saint-Denis épinglés pour 140 000 euros d'abonnement au PSG©Source : Panoramic

6Medias, publié le jeudi 28 décembre 2017 à 15h30

D'après Le Parisien, un rapport de la chambre régionale des comptes fiche la mairie du Blanc-Mesnil. Abonnements aux matches, alcool et mauvaise gestion des ressources humaines sont au menu des accusations.

140 000 euros d'abonnements pour aller voir jongler Neymar et Mbappé. "Aucun intérêt communal" a tranché un rapport de la chambre régionale des comptes dans un document, relayé jeudi par le Parisien. Une trentaine d'abonnements pour assister aux matches du PSG ont été achetés par la mairie du Blanc-Mesnil et distribués à des membres du personnel communal, voire à des personnalités extérieures. Dans ce document de 97 pages, le rapport mentionne une trentaine d'abonnements au Parc des Princes, facturés 140 000 euros, entre 2014 et 2017. La Chambre considère que "La commune n'a pas vocation à payer à des personnalités extérieures des billets d'accès au Parc des Princes. Aucun intérêt communal ne justifie ces dépenses", rapporte le document qui évoque "un défaut manifeste de transparence".



"Comme le juge n'a rien trouvé à redire sur ma gestion, il a fallu qu'il cherche la petite bête", s'est indigné Thierry Meignen, maire LR de la commune de Seine-Saint-Denis. Selon l'élu, cette dépense ne représente que "0.02% du budget de la ville", se défend-il dans le Parisien. Le magistrat de la Chambre des comptes fiche également l'ancienne équipe municipale. La cause ? Une facture de 51 503 euros d'alcool en deux ans et validés par une machine à signer et non le maire lui-même. "C'est sûr que c'est illégal, mais un maire ne peut pas tout signer", évoque l'ancien maire PC. "Dès qu'on a découvert cela, on a divisé les montants par deux, mais je reconnais que certains services avaient tendance à ramener des bouteilles chez eux." Au-delà de ça, le nombre d'heures travaillées par les agents communaux a aussi été passé au crible par le rapport. Un point que l'actuel maire, Thierry Meignen souhaite "mettre en conformité avec la loi, mais progressivement."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.