Les chèques cadeaux déplafonnés pour relancer l'économie ?

Les chèques cadeaux déplafonnés pour relancer l'économie ?
(Photo d'illustration)

, publié le samedi 28 novembre 2020 à 11h47

Les professionnels proposent d'augmenter de 171 à 500 euros le plafond d'exonération des chèques cadeaux, ce qui permettrait aux entreprises d'en allouer plus à leurs salariés. 

Après un mois de fermeture forcée pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, les commerces dits "non essentielles" ont rouvert leurs portes ce samedi 28 novembre, quatre semaines avant Noël. Cela sera-t-il suffisant pour relancer l'activité ? Pour soutenir l'activité des commerces, le ministère de l'Economie envisage de déplafonner les chèques cadeaux donnés aux salariés par les comités sociaux et économiques (CSE).




"Nous réfléchissons à un moyen d'écouler ces chèques cadeaux que les entreprises peuvent donner à leurs salariés" et qui n'ont pas encore été utilisés du fait de la crise, a indiqué vendredi 27 novembre le ministère délégué aux PME à l'AFP, confirmant une information des Echos. Surtout, Bercy voudrait qu'ils "puissent bénéficier aux commerces de proximité, alors qu'ils sont essentiellement utilisés dans les grandes enseignes actuellement".

Pour distribuer des chèques cadeaux à leurs salariés, les entreprises passent commande auprès de sociétés spécialisées (Up, Sodexo, Edenred, etc.) qui ont noué par avance des partenariats avec un certain nombre d'enseignes. Les employeurs qui offrent ces chèques bénéficient d'une exonération de charges sociales jusqu'à 171 euros par salarié. 

Selon le PDG du groupe Up, Youssef Achour, cité par Les Echos, les professionnels, qui ont été reçus cette semaine par le ministre délégué aux PME Alain Griset, proposent d'augmenter à 500 euros ce plafond d'exonération, ce qui permettrait aux entreprises d'allouer plus de chèques cadeaux. Aucune décision n'est prise, indique-t-on à Bercy.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.