Le vandale présumé de la basilique de Saint-Denis confondu par son ADN

Le vandale présumé de la basilique de Saint-Denis confondu par son ADN
La basilique de Saint-Denis (illustration)

, publié le vendredi 12 avril 2019 à 10h50

L'orgue du lieu de culte avait été endommagé début mars.

Une homme de 41 ans soupçonné d'avoir endommagé l'orgue de la basilique de Saint-Denis a été placé en garde à vue jeudi 11 avril, après avoir été confondu par son ADN. L'édifice religieux, qui abrite la nécropole des rois de France, avait subi des dégradations, sans qu'aucun vol ne soit constaté.. Selon une source de proche de l'enquête, le mobile du ou des auteurs des dégradations, était "complètement flou"Depuis, l'instrument a été réparé pour un coût estimé à 10.000 euros, une somme à la charge de l'Etat, propriétaire du monument. 


En plus de la dégradation observée sur l'orgue, deux vitraux remontant au XIXe siècle avaient été brisés et "ne pourront pas totalement être récupérés", selon la conservatrice de la basilique. Leur restauration est prévue pour 2020 et le préjudice estimé à 40.000 euros. Après la découverte des faits, une enquête avait été ouverte pour "dégradation de biens publics" et confiée au commissariat de Saint-Denis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.