Le rêve d'une centenaire exaucé au Mont-Saint-Michel

Le rêve d'une centenaire exaucé au Mont-Saint-Michel©Capture d'écran France 2

6Medias, publié le mercredi 20 mars 2019 à 17h05

Maryse Lancioni, doyenne des Alpes-Maritimes à 111 ans, a été invitée tous frais payés à visiter le Mont-Saint-Michel.

Tout est parti d'une confession à la presse : elle rêvait, à 111 ans, de découvrir Le Mont-Saint-Michel. Maryse Lancioni ne pensait pas que son souhait serait si vite exaucé, et pourtant l'Office du tourisme de la Manche a décidé d'organiser le voyage tous frais payés afin que la centenaire, qui habite dans les Alpes-Maritimes, puisse se réveiller et admirer au matin l'imposant monument, avant d'aller visiter le village et sa célébrissime basilique.

"Je ne réalise pas tout à fait que c'est vrai.

Je pense que je rêve", livre-t-elle à France 2, depuis le balcon de sa chambre d'hôtel avec vue sur le Mont-Saint-Michel. Vient ensuite le moment de se déplacer afin de parcourir l'un des sites les plus visités de France. Et pour ce faire, Maryse Lancioni peut compter sur un fauteuil adapté, mais aussi sur des porteurs. "Les pauvres, ils souhaitent que je fasse 20 kg de moins", plaisante la touriste du jour.

Un passage par La Mère Poulard

Lors de la visite guidée au travers de 1 300 ans d'histoire, Maryse Lancioni effectue un passage obligé par l'abbaye du Mont-Saint-Michel, où elle rencontre enfin les religieux qui lui avaient envoyée tant de cartes postales. Un voyage sans doute inoubliable, et des plaisirs simples pour cette centenaire qui livre le secret de sa longévité : "J'ai donné pour donner, pas pour recevoir. Je ne demandais rien en retour. C'est ça mon secret", assure-t-elle.

Accueillie par Hervé Morin, président de la région Normandie, et par le président du département de la Manche, Maryse Lancioni a aussi eu droit à l'une des spécialités du site, à savoir déguster une omelette au restaurant La Mère Poulard, raconte Ouest-France. Il lui restera alors à voir un dernier spectacle au moment de la marée montante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.