Le restaurant Drouant à Paris racheté par un groupe familial

Le restaurant Drouant à Paris racheté par un groupe familial

Le chef Antoine Westermann dans les cuisines de son restaurant "Drouant", le 2 septembre 2014 à Paris

AFP, publié le jeudi 15 mars 2018 à 09h31

Le groupe familial Gardinier et Fils a racheté le restaurant parisien Drouant, où sont décernés chaque année les prix Goncourt et Renaudot, a annoncé son actuel propriétaire, le chef Antoine Westermann.

M. Westermann s'installera prochainement à New York pour y développer son enseigne "Le Coq Rico", a précisé une porte-parole dans un communiqué. Le montant de la transaction n'a pas été précisé.

Ancien chef du restaurant "Buerehiesel" à Strasbourg, Antoine Westermann avait rendu ses trois étoiles Michelin obtenues en 1994 et laissé son bébé multiétoilé à son fils Eric, pour racheter le Drouant en 2007.

Fondé en 1880, ce sélect restaurant installé entre Opéra et Bourse accueille depuis 1914 les dix jurés du Goncourt, qui y délibèrent en déjeunant. Une table à manger ovale dans le célèbre petit "Salon Goncourt" du premier étage du restaurant leur sert de bureau.

En 2011, le groupe Gardinier avait déjà racheté un autre restaurant gastronomique parisien, en prenant la majorité du capital du groupe Taillevent, qui contrôlait le restaurant étoilé du même nom.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Le restaurant Drouant à Paris racheté par un groupe familial
  • avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Aucune réac publiée depuis avant-hier ici... Depuis quand y a-t'il des sujets interdits, ici ? S'il y a un article accompagné d'un bouton "réagir", ce n'est pas juste pour faire joli. Merci d'avance.

  • avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    C'est toujours sympa de savoir que cette fois, un grand restaurant français ne sera pas vendu au Qatar, à la Chine ou à l'Arabie Saoudite.
    Et je paie une saucisse-frites chez Momo à qui me dira en quoi ce texte est incorrect.

  • Ses saucisses purée y sont réputées.

  • Bravo! Voila une affaire qui reste aux mains d'un groupe Français plutôt que chinois.

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Exact, ou aussi à un groupe saoudien ou qatari, comme c'est déjà le cas pour plusieurs palaces parisiens.

  • Ca intéresse qui vraiment !!!!! évitez de grâce tous ces articles inutiles.

    Ceus qui y sont allé manger; ce qui ne doit pas être votre cas.

    OH que oui

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Voyez comme la solution est simple : il vous suffit de lire autre chose au lieu d'avoir la prétention de ne voir publier que les sujets qui vous intéressent. Oui : figurez-vous que moi, je trouve intéressant de voir qu'un grand restaurant français n'a pas été vendu au Qatar, à la Chine ou à l'Arabie Saoudite, contrairement à plusieurs palaces parisiens.