Le recteur de Notre-Dame va porter plainte pour "destruction involontaire"

Le recteur de Notre-Dame va porter plainte pour "destruction involontaire"©Lionel BONAVENTURE / AFP

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 22 avril 2019 à 09h42

Le recteur de la cathédrale de Paris a estimé lundi 22 avril, que cette plainte doit permettre de faire "fonctionner" les assurances. Il estime que l'incendie de Notre-Dame est "soit une imprudence soit un court-circuit". 

Monseigneur Patrick Chauvet, le recteur de la cathédrale Notre-Dame à Paris, a annoncé lundi 22 avril qu'il "allait déposer une plainte" pour "destruction involontaire" après l'incendie de la cathédrale lundi 15 avril. 

"La cathédrale appartient à l'État.

Nous avons à l'intérieur du mobilier, les chaises, la sono, les projecteurs... Cela nous appartient et ça ne marche plus. Il faudra bien que je dépose une plainte avec l'État pour que les assurances puissent fonctionner et en même temps pour que je sache exactement ce qui s'est passé", a-t-il expliqué à Franceinfo. 



Un "millier de personnes" impliqué dans la reconstruction 

Le recteur a précisé que la plainte serait déposée pour "destruction involontaire" n'envisageant pas que "quelqu'un" ait "voulu mettre le feu". Patrcik Chauvet estime que c'est "soit une imprudence soit un court circuit". 

Depuis quelques jours de nombreuses personnes, des particuliers, comme des riches familles françaises ont offerts leurs dons pour la reconstruction de Notre-Dame. Près d'un milliard d'euros ont afflué, une somme record. 


Le recteur a assuré que l'argent servira aux travaux "énormes" qui selon lui pourraient impliquer "un millier de personnes". S'il "reste de l'argent" cela pourra "aider la fondation de (Stéphane) Bern" a-t-il ajouté. Il a également évoqué les salariés de Notre-Dame déclarant vouloir trouver "une activité, au moins pour un bon nombre, pour essayer de les faire vivre jusqu'au moment où on pourra rentrer de nouveau dans la cathédrale". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.