Le racisme en France en 4 chiffres-clés

Le racisme en France en 4 chiffres-clés
Une manifestation contre le racisme à Lausanne le 7 juin.

, publié le dimanche 21 juin 2020 à 15h00

REPÈRES. La Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) a publié cette semaine son rapport annuel "sur la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie" (chiffres de 2019). 

Les préjugés racistes et antisémites ont très légèrement augmenté en France en 2019 par rapport à 2018, selon la CNCDH. 

• 66 sur 100

C'est l'"indice de tolérance" des Français. Il était de 67/100 en 2018, selon le rapport annuel de l'institution. Un recul "limité", qui ne "remet pas en cause les progrès accumulés au cours des années précédentes", souligne la CNCDH, l'indice ayant tout de même progressé de 13 points entre 2013 et 2019.




Cette moyenne cache de fortes disparités : l'indice est ainsi de 79 à l'égard des noirs et des juifs, de 72 à l'égard des Maghrébins, de 60 à l'égard des musulmans et de 36 à l'égard des Roms.

• 1,1 million

C'est le nombre de personnes qui disent avoir été "victimes d'au moins une atteinte à caractère raciste, antisémite ou xénophobe" en 2019, selon une enquête de l'Insee et de l'Ined.

• 6.603

Le nombre d'affaires "transmises en justice", selon le ministère de la Justice, contre 6.122 en 2018. Et 393 infractions racistes ont été sanctionnées par des condamnations.

• 38%

L'augmentation des actes racistes en 2019, selon des chiffres du Service central du renseignement territorial. En détail, ils sont en hausse de 27% pour les actes antisémites (687 actes), de 54% pour les actes anti-musulmans (154 actes) et de 130% pour tous les autres actes racistes (1.142 actes). 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.