Le policier qui avait bousculé Geneviève Legay "pensait avoir poussé un homme"

Le policier qui avait bousculé Geneviève Legay "pensait avoir poussé un homme"
Geneviève Legay avait été bousculée lors de l'acte 19 des "Gilets jaunes", à Nice

, publié le vendredi 31 mai 2019 à 11h53

Le major Michel V. a exprimé ses regrets au sujet de la charge policière qui avait fait chuter la militante de 73 ans, pendant l'acte 19 des "Gilets jaunes", à Nice, en mars dernier.

"C'est malheureux pour Mme Legay, mais j'étais dans une charge ordonnée légalement".

Dans un article publié jeudi 30 mai, Le Parisien a révélé les dépositions du policier qui avait bousculé Géneviève Legay, une militante altermondialiste de 73 ans, lors d'une manifestation de "Gilets jaunes", samedi 23 mars à Nice.



La septuagénaire était tombée à la renverse pendant la progression d'une compagnie départementale d'intervention. L'attention s'était portée sur un agent, le major Michel V, qui avait poussé la militante d'Attac. "Il faut dire que l'action a été très rapide et je me trouvais dans un mouvement général qui a pour but de gagner du terrain et de repousser toutes personnes quelle qu'elle soit sur notre passage" a t-il témoigné selon les procès-verbaux d'audition, relayés par Le Parisien.

Le policier, âgé de 50 ans, se dit "sincèrement désolé" pour la victime, affirmant qu'il n'avait pas bien identifié les personnes lui faisant face. "Je suis surpris, je pensais sincèrement avoir poussé un homme", a t-il ajouté, évoquant les conditions d'intervention : "Quand on charge, on pousse et sincèrement j'ai poussé avec les mains quelqu'un qui venait sur notre ligne d'action lors de notre progression et qui se trouvait sur ma droite", explique t-il, mettant en avant sa "bonne foi".
Blessée le 23 mars dernier, Geneviève Legay est rentrée chez elle après près de deux mois d'hospitalisation. La militante avait souffert de plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne. L'affaire avait suscité un vif émoi, dans un contexte de relations tendues entre forces de l'ordre et manifestants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.