Le poignant discours du préfet Comet, limogé après l'attentat de Marseille

Le poignant discours du préfet Comet, limogé après l'attentat de Marseille
Le préfet du Rhône Henri-Michel Comet, le 1er décembre 2014.

Orange avec AFP, publié le vendredi 20 octobre 2017 à 16h10

VIDÉO. Le Préfet du Rhône Henri-Michel Comet, limogé par Gérard Collomb après l'attentat de Marseille, a fait ses adieux jeudi à ses collaborateurs : "Ma première pensée va vers les victimes sauvagement assassinées.

Je partage la douleur des parents, des proches et des amis", a-t-il déclaré, visiblement très ému. "Tout en restant à ma place, je partage cette douleur avec la sincérité du cœur".

Le gouvernement avait "mis fin" le 11 octobre à ses fonctions après un rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA) pointant de "graves dysfonctionnements" qui ont conduit à la remise en liberté de l'auteur de l'attentat du 1er octobre à la gare Saint-Charles. Le terroriste, Ahmed Hanachi, avait été interpellé deux jours avant les faits pour vol à l'étalage dans un centre commercial de Lyon. Ce Tunisien de 29 ans avait été remis en liberté le lendemain, alors qu'il était en situation irrégulière.



"MON UNIFORME POURRA ALLER AU FEU"

Henri-Michel Comet ne s'est pas dérobé mais il a cherché à protéger ses collaborateurs : "Ce qui vous est demandé est d'une exigence extrême. Vous y répondez avec beaucoup d'abnégation et avec les moyens qui vous sont donnés", a-t-il déclaré. "Vous les agents de la fonction territoriale, vous portez avec intelligence l'État mais vous êtes obligés de déployer des politiques nationales dont les injonctions ne sont pas toujours cohérentes".

Et d'enchaîner, "sans amertume ni colère" : "Ma vie préfectorale s'achève sous vos yeux. Mon uniforme pourra aller au feu". "Politiquement il faut un responsable", ajoute celui qui affirme avoir " servi toute (s)a vie l'État avec passion.

Le préfet Henri-Michel Comet a été remplacé par Stéphane Bouillon, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), selon le communiqué du conseil des ministres. Laurent Wauquiez, président (Les Républicains) d'Auvergne-Rhône-Alpes, a qualifié mercredi de "victime expiatoire" le préfet de sa région, Henri-Michel Comet, et dénoncé des "dysfonctionnement dans l'appareil d'Etat"

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
251 commentaires - Le poignant discours du préfet Comet, limogé après l'attentat de Marseille
  • Cet homme intègre a servi de fusible pour les vrais responsables dont le ministre de l'intérieur.
    Sa carrière est brisée mais les vrais coupables sont retranchés et ne risquent rien.
    Bel exemple pour notre jeunesse...

  • "Mon uniforme pourra aller au feu"
    L'uniforme des préfet est en fait une livrée de laquais !

    Sans doute, mais laquais de la république !

  • avatar
    minnie-moocher  (privé) -

    Si le Ministre de l'Intérieur avait été limogé, comme le souhaitent certains, ça aurait été une injustice tout autant que le Préfet, chacun portant sa responsabilité à des degrés divers.

  • Allez! limogés !
    Si on écoutait la plupart des auteurs de réactions d'ici, il devrait y avoir à Limoges pléthore de personnels politiques et de fontionnaires de tous grades, avec tous ceux qu'on devrait y envoyer...

    bonne idée, il y aurait à Limoges donc une grave surpopulation.

    T"as déjà été à l 'enterrement une victime du terrorisme ? Je ne pense pas .....moi oui , tu sais pas de quoi tu parles .

  • Il faut toujours un fusible pour détimbrer une situation embarassante.