Le plan vigipirate porté au niveau "urgence attentat" partout en France après l'attaque de Nice

Le plan vigipirate porté au niveau "urgence attentat" partout en France après l'attaque de Nice
Nice, le 29 octobre 2020.

, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 16h37

Emmanuel Macron a annoncé jeudi la "mobilisation dans le cadre de l'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires sur notre sol",  alors que le Premier ministre Jean Castex avait précédemment annoncé devant l'Assemblée nationale que le plan vigipirate était porté au niveau "urgence attentat", son plus haut niveau.




Trois personnes ont été tuées, dont une au moins égorgée, jeudi 29 octobre à l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice, lors d'une attaque au couteau dont l'auteur a été interpellé. Une "attaque aussi lâche que barbare qui endeuille le pays tout entier", a dénoncé le Premier ministre Jean Castex devant l'Assemblée nationale. 

Evoquant un attentat "ignoble", dans lequel "trois de nos compatriotes ont été assassinés à l'arme blanche dans des circonstances abjectes", le chef du gouvernement a assuré que "la réponse du gouvernement sera ferme implacable et immédiate". Il a notamment annoncé que le plan vigipirate était relevé au niveau "urgence attentat" sur l'ensemble du territoire national. Un conseil de défense aura lieu vendredi matin.

Emmanuel Macron a indiqué par la suite depuis Nice que le nombre d'effectifs mobilisés pour l'opération Sentinelle allait passer de 3.000 à 7.000 militaires pour protéger les lieux de culte et les écoles. 

Le niveau "urgence attentat" est le niveau le plus haut du plan vigipirate. Il peut être mis en place à la suite immédiate d'un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d'assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.