Le pass vaccinal va entrer en vigueur le 24 janvier

Le pass vaccinal va entrer en vigueur le 24 janvier
Le Premier ministre Jean Castex.

publié le jeudi 20 janvier 2022 à 19h00

Le Premier ministre a fait du pass vaccinal la condition sine qua non à l'allègement des restrictions.

Le pass vaccinal, succédant au pass sanitaire pour les personnes d'au moins 16 ans, entrera en vigueur à partir de lundi 24 janvier "sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel" vendredi, a annoncé jeudi 20 janvier Jean Castex lors d'une conférence de presse.


A partir de cette date, "l'ensemble des Français devra justifier d'un schéma vaccinal complet", a annoncé Jean Castex. Cela "suppose de faire son rappel dans un délai de sept mois après sa deuxième injection", a-t-il poursuivi, expliquant que ce délai serait in fine ramené à "quatre mois".

"Depuis l'annonce du pass vaccinal, plus d'un million de Français ont franchi le pas", s'est félicité le Premier ministre qui veut aller plus loin : "Ce n'est pas encore suffisant. Il faut amplifier ce mouvement. Nous allons permettre à celles et ceux qui feront leur première dose d'ici le 15 février de bénéficier d'un pass vaccinal valide à deux conditions : bien faire leur deuxième dose sous un mois, et justifier d'un test de 48 heures". 

Cette stratégie est nécessaire "pour lever les mesures de freinage", selon le Premier ministre. 

Et d'annoncer dans la foulée que le gouvernement allait "étendre la possibilité d'un rappel vaccinal pour tous les 12-17 ans à compter de lundi prochain", mais sans obligation, annonce le Premier ministre.

La dose de rappel était jusqu'ici ouverte qu'aux mineurs vivant aux côtés de personnes fragiles.

Vers une suspension du pass vaccinal ?

Le pass vaccinal pourrait également être suspendu si "la pression épidémique et hospitalière venait à être réduire de façon durable", a suggéré Jean Castex, en assurant qu'"il faut savoir lever les mesures dès que les conditions permettent de le faire, et cela vaut aussi pour le passe vaccinal."

Validation par le Sénat

Le Sénat dominé par l'opposition de droite avait mis sur les rails mercredi une commission d'enquête pour suivre "l'adéquation" du pass vaccinal, qui doit entrer en vigueur dans les prochains jours, avec l'évolution de l'épidémie de Covid-19.

La commission des Affaires sociales du Sénat a demandé de se voir conférer les pouvoirs d'une commission d'enquête, importants, pour six mois.


Actée mercredi en conférence des présidents, cette demande sera soumise jeudi au vote des sénateurs dans l'hémicycle. 

"Nous allons contrôler l'adéquation du pass vaccinal avec la situation pandémique", a indiqué mercredi matin le président du Sénat Gérard Larcher (LR).


Le Sénat avait prévu la semaine dernière, lors de l'examen en première lecture du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, un mécanisme d'extinction, fonction du nombre de patients hospitalisés en lien avec le Covid-19. Cette disposition n'a pas été retenue par les députés.

Le projet de loi controversé instaurant le pass vaccinal à partir de 16 ans, que le gouvernement veut voir entrer en vigueur au plus vite, a été définitivement adopté dimanche par un dernier vote de l'Assemblée nationale.

Le Conseil constitutionnel, saisi par des députés et sénateurs de l'opposition, doit rendre vendredi sa décision sur ce texte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.