Le nouveau combat de Thomas Hollande

Le nouveau combat de Thomas Hollande©Wochit

, publié le samedi 16 juin 2018 à 14h38

Jeudi, BuzzFeed annonçait la fin de ses activités en France. Au total, 14 journalistes vont donc être licenciés.

Pour plaider leur cause, ces derniers ont décidé de s'offrir les services de Thomas Hollande, révèle le JDD.

Après les salariés de Tati, Thomas Hollande va désormais défendre les intérêts des journalistes de BuzzFeed. Jeudi, le vice-président du site, Scott Lamb, a annoncé la fermeture de BuzzFeed France. Quatorze personnes au total vont donc être licenciées. Décidée à ne pas se laisser faire, la rédaction française du média a donc choisi de contre-attaquer en faisant appel à un avocat spécialisé en droit social, en la personne de Thomas Hollande.



Le fils de l'ancien chef de l'État, qui a accepté de les représenter, va donc tenter de démontrer que le droit français a été bafoué. "Leur volonté est claire : empêcher la mise en oeuvre de cette fermeture. Il est certain que cette fermeture est fautive. Rien ne justifie une cessation aussi brutale de l'activité", assure-t-il dans les colonnes du JDD.

Thomas Hollande va désormais exiger auprès de la maison-mère qu'on lui fournisse les documents attestant de la situation économique réelle de BuzzFeed France. En cas de refus, le fils de l'ancien président demandera à la justice la suspension de la procédure. "Si l'argument donné pour fermer est 'BuzzFeed France ne dégage pas de recettes publicitaires' et que le groupe, malgré une demande expresse et répétée des salariés français de mettre en place une régie publicitaire ne le fait pas et qu'il prend ce prétexte pour fermer, cela caractérise une faute. C'est une décision de la direction qui aurait donc provoqué la cessation de l'activité", explique-t-il au JDD, qualifiant les chances de succès dans cette affaire de "sérieuses". La fermeture de BuzzFeed France est pour l'heure toujours programmée pour le 20 juillet prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.