Le marché de Noël de Paris en suspens après la polémique Campion

Le marché de Noël de Paris en suspens après la polémique Campion
Le forain Marcel Campion, le 30 avril 2018 à Paris

AFP, publié le lundi 24 septembre 2018 à 19h54

Marcel Campion aura-t-il son marché de Noël à Paris ? La mairie a appelé lundi le gouvernement et le Louvre à revenir sur l'autorisation accordée au roi des forains de s'installer aux Tuileries, au lendemain de ses propos homophobes contre des élus de la capitale.

Le match entre la ville de Paris et le forain a commencé en 2017, lorsque la maire Anne Hidalgo a décidé de retirer à Marcel Campion l'autorisation d'installer un marché de Noël sur les Champs-Elysées. La mairie lui reprochait alors de ne pas vendre des produits artisanaux de la région, mais provenant de Chine, et ce, à un prix excessif.

Actions judiciaires, communication à tout crin et détermination d'acier: M. Campion a finalement obtenu cet été d'organiser le prochain marché de Noël parisien dans le jardin des Tuileries, géré par le musée du Louvre voisin.

Mais la convention, toute neuve, est mise à mal par la révélation dimanche d'une vidéo dans laquelle le forain tient des propos hostiles aux responsables homosexuels - assumés ou supposés - de la mairie, dont l'ex-premier adjoint Bruno Julliard, qui a annoncé déposer rapidement une plainte.

Dénonçant "des faits susceptibles de constituer des injures publiques en raison de l'orientation sexuelle", le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), Frédéric Potier, a saisi le procureur de la République. SOS Homophobie a également annoncé vouloir porter plainte contre Marcel Campion. 

La mairie de Paris a elle-même annoncé réfléchir "aux suites judiciaires" à donner aux propos homophobes de Marcel Campion. Et sans attendre l'issue de cette réflexion, l'adjoint municipal chargé de l'urbanisme et architecture, Jean-Louis Missika, a considéré que "le gouvernement, la réunion des musées nationaux, le Louvre seraient bien inspirés de remettre en cause ce contrat (de marché de Noël) et de l'annuler".

- Louvre ou gouvernement ? -

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a admis en réponse qu'il serait "souhaitable" que le Louvre puisse "réétudier la convention d'occupation du jardin des Tuileries". 

Qui, du gouvernement ou du musée, aurait le pouvoir de faire annuler la convention ? "C'est le Louvre qui décide", a estimé la ministre de la Culture Françoise Nyssen, en promettant d'évoquer ce sujet avec Jean-Luc Martinez, le directeur du musée. 

Mais au Louvre, le service de presse, interrogé par l'AFP, a assuré au contraire que "toute décision concernant la tenue du marché de Noël dans le jardin des Tuileries dépend(ait) du ministère de la Culture, comme le prévoit le contrat de réservation de ces espaces".

L'adjoint à la mairie de Paris chargé du Tourisme, Jean-François Martins, a écrit pour sa part à M. Martinez pour lui demander que soit "réexaminé au plus vite ce partenariat". "Nous ne pouvons accepter que le visage de Paris au monde soit celui de la haine de l'autre, de l'homophobie et de la vulgarité", avance-t-il.

"Je ne crois pas que ce soit légal de remettre en cause une autorisation donnée avec un contrat donné mais en revanche faire condamner M. Campion pour des propos homophobes, oui", a plaidé sur France info la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR).

"Un marché de Noël oui, avec Marcel Campion c'est une autre question", a ajouté l'élue.

Il reste qu'avant de se brouiller en 2017, puis de rejouer le match depuis dimanche, "M. Campion a beaucoup travaillé avec la mairie de Paris ces dernières années", et "ses positions étaient souvent connues", a déclaré Benjamin Griveaux, pressenti pour être candidat LREM à l'Hôtel de Ville en 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.