Le jour où Maxime Blasco, tué au Mali, s'est comporté en héros de "film d'action"

Le jour où Maxime Blasco, tué au Mali, s'est comporté en héros de "film d'action"©Etat-major des armées

publié le samedi 25 septembre 2021 à 13h30

Après la mort du caporal-chef dans une opération militaire au Mali, vendredi 24 septembre, le journal L'Alsace a retracé le parcours héroïque de Maxime Blasco, qui avait reçu par le passé de nombreuses décorations.

Il avait seulement 34 ans. Vendredi 24 septembre 2021, le caporal-chef Maxime Blasco, qui appartenait au 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère), a été tué au combat, alors qu'il affrontait "un groupe terroriste", a annoncé l'Elysée, précisant qu'il s'agissait d'une "opération de reconnaissance et de harcèlement" dans la région de Gossi, située à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.



Ce tireur d'élite était un soldat aguerri, habitué de cette zone du Sahel particulièrement affectée par les conflits.

Au mois de juin 2019, Maxime Blasco avait déjà fait parler de lui, après avoir sauvé les pilotes d'un hélicoptère Gazelle dans lequel il était monté à l'occasion d'une opération au Mali. Peu de temps après le décollage, l'habitacle est touché par des tirs ennemis, provoquant une chute en piqué vers le sol. Une fois l'appareil au sol, le soldat, qui avait 32 ans à l'époque, sort ses frères d'armes de l'hélicoptère, les traînant au sol malgré la douleur et les flammes. Les trois hommes sont ensuite récupérés par un hélicoptère Tigre : Maxime Blasco est sanglé contre la carlingue tandis que ses deux compagnons "se tiennent à la force de leurs bras" au train d'atterrissage. "Je me suis dit : 'On est en train de faire quelque chose d'improbable. C'est une scène de film d'action !'", se rappelle-t-il alors.

Décoré, en toute humilité

Blessé au dos, il est rapatrié en France le 18 juin 2019. Il sera par la suite décoré de la croix de la Valeur militaire avec l'étoile de Vermeil avant d'obtenir la Médaille Militaire, remise par le président de la République en personne. En dépit de ces décorations prestigieuses, Maxime Blasco conservera cette humilité caractéristique des véritables héros, refusant d'être qualifié comme tel. Depuis 2013, 52 soldats français ont été tués au Sahel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.