Le groupe PSA va-t-il supprimer 2.000 postes en 2017 ?

Le groupe PSA va-t-il supprimer 2.000 postes en 2017 ?
L'usine PSA Peugeot-Citroën de Mulhouse en 2015 (archive).

, publié le lundi 17 octobre 2016 à 08h12

Alors que des documents internes de PSA relayés par Franceinfo ce lundi matin faisaient état d'un plan de suppression de 2.133 postes en France l'année prochaine, le groupe a démenti l'information.

Y aura-t-il des nouvelles coupes dans les effectifs français du constructeur automobile PSA Peugeot-Citroën ? Selon des documents internes consultés lundi 17 octobre par Franceinfo, le groupe aurait l'intention de supprimer 2.133 postes dans ses usines françaises en 2017. Un comité central d'entreprise extraordinaire prévu cet après-midi au siège parisien du groupe devrait officialiser la nouvelle selon le site d'information.



DÉPARTS VOLONTAIRES ET PRÉRETRAITES

Selon les documents, PSA, qui compte 57.000 salariés dans sa branche automobile en France, ne prévoirait pas de licenciements secs, mais en majorité des départs volontaires et en préretraite.

Dans le détail, "1.025 départs volontaires ne seront pas remplacés, auxquels il faut ajouter 983 congés seniors (des préretraites pour les ouvriers les plus âgés), ainsi que 125 congés longue durée", explique Franceinfo. Ceci permettrait d'éviter des "plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte", selon un document interne consulté par l'AFP.

"J'ai vu les documents, et je confirme le chiffre de 2133 postes supprimés sous forme de pré-retraites, et de départs - de moins en moins- volontaires, a expliqué au Figaro Jean-Pierre Mercier, délégué syndical du groupe PSA. "Tous les sites sont touchés et toutes les catégories de postes, de l'ouvrier au cadre" a-t-il ajouté.

PSA DÉMENT

Cependant, le groupe PSA, contacté par Le Figaro, a démenti formellement cette information. "Nous faisons un démenti complet sur cette fausse information. Il y a bien un CCE cet après-midi, comme il y en a quatre ou cinq par an. Nous allons faire un bilan emploi. Mais il n'y a pas d'histoire de 2000 suppressions d'emplois", a expliqué un porte-parole du groupe.

Ces suppressions de postes, si elles sont avérées, s'ajouteraient aux 17.000 déjà effectuées par PSA en trois ans et à la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014. En 2015, les comptes du Groupe PSA sont repassés dans le vert avec un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros, une première en cinq ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.