Le gouvernement martèle de nouveau la nécessité pour les entreprises d'appliquer le télétravail

Le gouvernement martèle de nouveau la nécessité pour les entreprises d'appliquer le télétravail©Panoramic

, publié le jeudi 12 novembre 2020 à 19h00

Face à la recrudescence de la pandémie de Covid-19, le gouvernement pousse depuis plusieurs semaines pour que les entreprises mettent en place le télétravail quand cela est possible. Dans leur discours, le Premier ministre, épaulé par Elisabeth Borne, ministre du Travail, ont une nouvelle fois poussé en ce sens.
 
C'est probablement le principal point d'achoppement entre bon nombre de travailleurs, les entreprises et le gouvernement.

Le télétravail a pendant longtemps été évité, et il n'est d'ailleurs toujours pas la norme dans toutes les structures. Pourtant, lors du premier confinement de mars à mai, la méthode a fait ses preuves. Avec le reconfinement, le gouvernement, et notamment Elisabeth Borne, la ministre du Travail, ont très fortement incité les entreprises à mettre tout en œuvre pour que les salariés puissent travailler de chez eux quand cela est possible. "Le télétravail n'est pas une option", avait notamment expliqué la ministre il y a quelques jours. Le but étant de limiter au maximum les déplacements, la surcharge des transports en commun et l'affluence dans les bureaux. Ce jeudi 12 novembre, elle a de nouveau abondé en ce sens : "j'appelle tout le monde à poursuivre l'effort. Chaque heure de télétravail compte".


La règle des "cinq jours sur cinq" de télétravail

Face à la réticence de certaines entreprises, un nouveau discours de soutien du gouvernement était attendu. Elisabeth Borne s'est employée à le faire. "On veut que l'activité économique se poursuive. Mais la règle est la suivante : ceux dont les tâches peuvent être réalisées entièrement en télétravail doivent télétravailler cinq jours sur cinq. Ceux qui ne le peuvent pas ou partiellement peuvent se rendre sur les lieux de travail en toute sécurité grâce au protocole". La ministre a également évoqué les risques du télétravail. "Je sais les efforts que cela représente pour ceux qui souffrent d'isolement. Six sur dix dans notre étude préféreraient venir sur le lieu du travail une fois par semaine. Quatre sur dix se sentent isolés. Pour venir en aide à ceux qui n'ont pas de dispositif de soutien, nous avons mis en place une ligne d'écoute".

Des chiffres positifs selon le gouvernement

Elisabeth Borne s'est réjouie des progrès dans ce domaine, citant une étude gouvernementale réalisée sur les deux dernières semaines. "Une grande majorité des employeurs et des salariés jouent le jeu. Mais tous les Français ne peuvent pas télétravailler : un tiers des actifs le peuvent, et plus d'un tiers ne le peut pas. 23% l'ont fait cinq jours sur cinq la semaine dernière dans le privé, a-t-elle indiqué, avant d'évoquer la fonction publique. Et 40% des agents de l'Etat en dehors de l'éducation nationale, de la police et de la gendarmerie ont télétravaillé".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.