Le futur congé pour les personnes s'occupant d'un proche âgé ou malade sera rémunéré autour de 40 euros par jour

Le futur congé pour les personnes s'occupant d'un proche âgé ou malade sera rémunéré autour de 40 euros par jour
Une personne souffrant de la maladie d'Alzheimer tient les mains d'une proche (illustration)

, publié le vendredi 13 septembre 2019 à 13h00

Aujourd'hui, si l'on peut prendre un congé pour s'occuper d'un proche, il n'est pas rémunéré. 

À partir de 2020, les personnes s'occupant d'un proche âgé, malade ou handicapé pourront bénéficier d'un congé rémunéré. Ce congé pour les aidants figurera dans le budget 2020 de la Sécurité sociale présenté fin septembre. Il sera "rémunéré à hauteur des congés existants comparables, par exemple le congé pour un enfant malade", soit autour de 40 euros par jour, a indiqué vendredi 13 septembre à l'AFP une porte-parole de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, confirmant une information de franceinfo.


L'allocation journalière de présence parentale (AJPP), versée lorsqu'on s'occupe de son enfant gravement malade, accidenté ou handicapé, est d'environ 43 euros pour un couple, 52 euros pour une personne seule, selon le site officiel de l'administration service-public.fr.

La mesure avait été annoncée avant l'été par la ministre de la Santé pour "faciliter la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle" des proches aidants et "soutenir" ceux qui subissent d'importantes pertes de salaires. Selon l'association Je t'aide, on compte en France quelque 11 millions d'aidants, dont une grande majorité de femmes. 


Aujourd'hui, les aidants ont le droit de prendre un congé pour s'occuper de leur proche, pendant trois mois maximum, sauf éventuelle disposition plus favorable dans la convention collective de l'entreprise qui les emploie. Mais ce congé n'étant pas rémunéré, seul un très petit nombre de personnes demande à en bénéficier.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.