Le froid persiste sur la France, les agriculteurs face à la "catastrophe"

Le froid persiste sur la France, les agriculteurs face à la "catastrophe"©Pixabay

publié le mardi 13 avril 2021 à 09h40

Alors que les températures vont rester fraîches sur la plus grande partie du pays, la situation est très préoccupante pour les agriculteurs et producteurs victimes du gel, explique Le Figaro.

Si le soleil règne en maître actuellement sur le ciel hexagonal, ce beau temps et ses conséquences ne font pas que des heureux. La chute des températures observée depuis la semaine dernière s'avère en effet durable, comme le montrent les prévisions de Météo France, et a causé des épisodes de gel dévastateurs pour de nombreux agriculteurs et producteurs.

Invité du Figaro et de LCP lundi 12 avril, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie a expliqué que le secteur subissait "la plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIe siècle". Une situation qui ne risque pas de s'améliorer, Météo France prévoyant encore cette semaine des températures très fraîches un peu partout.



Au petit matin, mercredi 14 avril, il fera notamment 2°C en Champagne et 3°C en Bourgogne, la journée de jeudi marquera même le retour de gelées dans de nombreuses régions, avec -4°C attendus dans l'Allier, -1°C en Champagne, 0°C dans le Nord et deux petits degrés à Paris. Les consommateurs également concernés Comme le rappelle Le Figaro, un fonds exceptionnel va être mis en place, comprenant notamment des aides au chômage partiel et concernant les charges patronales. La France Agricole précise que Jean Castex s'est engagé à aller au-delà du régime des calamités agricoles et a promis que l'Etat accompagnera sur le long terme les agriculteurs et producteurs touchés par le froid. Les consommateurs devraient également subir les effets de cette situation grave.

Des fruits comme les abricots et les cerises risquent en effet de devenir denrée rare, provoquant par conséquent une hausse des importations et, mécaniquement, des prix ajoute Le Figaro. Les producteurs, eux, comptent malgré tout sur le soutien des Français. Dans Midi Libre, Jean-Philippe Julien, arboriculteur et vigneron dans le Gard, garde "l'espoir que les consommateurs se souviendront aussi, au moment de leurs emplettes, de participer au sauvetage de nos produits locaux car les marchés sont fragiles".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.