Le fils de Sophie Pétronin critique Emmanuel Macron et défend sa mère

Le fils de Sophie Pétronin critique Emmanuel Macron et défend sa mère
Sébastien Chadaud-Pétronin et Sophie Pétronin, en octobre 2020

publié le jeudi 04 novembre 2021 à 12h40

Sébastien Chadaud-Pétronin, fils de l'ancienne otage retournée au Mali, s'est exprimé jeudi 4 novembre, dénonçant ce qu'il affirme être des "fausses informations" au sujet de sa mère.

Au lendemain des révélations sur le retour de l'ex-otage Sophie Pétronin au Mali, son fils a pris la parole pour la défendre, adressant au passage quelques piques au gouvernement. "J'espère qu'on va pouvoir dédramatiser ce qui a été dit", a t-il déclaré au cours d'un long entretien à BFMTV jeudi 4 novembre, disant sortir du silence pour "rétablir la vérité".


Selon son fils, Sophie Pétronin "se trouve à Bamako", où il se rendra aussi dans les prochains jours.

"Elle est en sécurité parce qu'elle est extrêmement discrète et respecte un protocole de sécurité", avance t-il, disant que sa mère est bien partie pour retrouver sa fille adoptive. "Elle a passé 20 ans là-bas, une partie de sa vie est là-bas".

Il réfute la thèse selon laquelle sa mère serait retournée "chez ses bourreaux. "Bamako est une capitale (...). Elle a pas décidé de retourner dans le désert", a t-il lancé. "J'ai pas l'impression que ma mère ait été convertie par ses bourreaux. Elle vient de passer six mois à Bamako enfermée dans un appartement", affirme t-il, évoquant une protection assurée par un service de sécurité privée.

Allusion à Brigitte Macron

Sébastien Chadaud-Pétronin en profite également écorche aussi le gouvernement et le président de la République. Gabriel Attal avait ainsi vu dans le départ de Sophie Pétronin "une forme d'irresponsabilité". "Monsieur Attal, on va l'excuser puisqu'il porte la parole de Monsieur Macron. Monsieur Macron trouve que ma mère est une irresponsable. Ma mère a été enlevée en décembre 2016 (...)". Après la revendication, "Monsieur Macron s'empresse de déclarer 'ces gens ne sont rien, on va les éradiquer' (en juillet 2017, Emmanuel Macron avait déclaré au sujet des ravisseurs de Sophie Pétronin que "Ces gens ne sont rien. Ce sont des terroristes, des voyous et des assassins et nous mettrons toute notre énergie à les éradiquer", ndlr).

"C'était pas très responsable de dire ça, et heureusement que c'était pas Brigitte (Macron, ndlr) qui était aux mains des jihadistes, parce qu'il aurait peut-être compris qu'on ne pouvait pas dire ça aux gens qui se revendiquaient être les auteurs de l'enlèvement". "De faire croire qu'elle est retournée auprès de ses bourreaux dans le nord-Mali, qu'elle met en danger la vie de nos soldats, je pense que c'est pas très responsable non plus", a t-il affirmé. "Ça n'est pas responsable de faire passer ma mère pour quelqu'un qui va mettre en péril les soldats français", a t-il encore déclaré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.