Le couvre-feu a été "bien respecté" samedi soir, des manifestations contre la mesure à Grenoble, Paris et Marseille

Le couvre-feu a été "bien respecté" samedi soir, des manifestations contre la mesure à Grenoble, Paris et Marseille
Des policiers vérifient l'attestation de déplacement d'un passant lors de la première d'application du couvre-feu à Paris, le samedi 17 octobre 2020.

, publié le dimanche 18 octobre 2020 à 13h35

Mis en place en Île-de-France et dans les métropoles de de Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble, ce couvre-feu nocturne doit durer au moins quatre semaines. 

Alors qu'entrait en vigueur pour 20 millions de personnes le couvre-feu mis en place par l'Etat pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, des manifestations contre l'instauration de cette mesure ont été organisées samedi soir à Grenoble, Paris ou encore Marseille. Dimanche, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a toutefois souligné que la mesure avait été "bien respecté". 



A Grenoble, environ 150 personnes ont manifesté contre le couvre-feu devant l'église Saint-Louis en centre-ville, indique France Bleu Isère.

"Non au couvre-feu, des moyens pour la santé", revendiquaient-elles. 


A Paris, quelques dizaines de personnes se sont rassemblées vers 21h  dans le quartier des Halles, dans le centre de la capitale, pour manifester leur opposition au couvre-feu, à l'initiative du collectif Bas les masques. Les forces de l'ordre ont rapidement dispersé le cortège.

A Marseille, une centaine de personnes sont parties du quartier de La Plaine un peu avant 21h et ont marché jusqu'à la préfecture devant laquelle elles se sont arrêtées à 21h15, rapporte Nice-matin. "On a la rage, pas la Covid !", criaient les manifestants. 

Mis en place en Île-de-France et dans les métropoles de de Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble, ce couvre-feu nocturne doit durer au moins quatre semaines. Pour sa première nuit d'application, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a souligné sur BFMTV que la mesure avait été "bien respectée". "Hier soir, des premiers retours qu'on a, (le couvre-feu) a été respecté, bien respecté", a-t-il déclaré, indiquant qu'il y aura "évidemment des contrôles". 

"Il est 21h et il n'y n'a plus personne. La situation est quasi propre", constatait de son côté samedi soir le commissaire Patrick Caron, de la DOPC (La Direction de l'ordre public et de la circulation), en patrouille à Paris. Même sentiment à Lille. "Le couvre-feu est plutôt bien respecté" et les personnes qui doivent être dehors après 21h ont le réflexe de l'attestation", s'est félicité le préfet du Nord Michel Lalande, s'exprimant près de la gare Lille-Flandres, quasi-déserte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.