Le coup de colère d'une infirmière à la manifestation des fonctionnaires

Le coup de colère d'une infirmière à la manifestation des fonctionnaires©Capture vidéo
A lire aussi

Source Nouvel Obs, publié le mardi 10 octobre 2017 à 17h01

Le personnel de santé s'est donné rendez-vous dans la rue, aux côtés d'autres fonctionnaires pour dénoncer leurs conditions de travail. C'est le cas de cette infirmière qui regrette manquer de "moyens, de matériels et de temps". "On voudrait traiter nos patients avec de la dignité". A la fin "ce sont les patients qui vont payer", poursuit-elle.



Environ 400.000 agents publics ont manifesté dans toute la France mardi, dont 45.000 à Paris, contre les mesures du gouvernement les concernant, qu'ils jugent "inacceptables", selon les estimations de la CGT, premier syndicat de la fonction publique. Ces estimations portent en région "sur 70 manifestations", sur un total d'environ 130, "dont les plus importantes".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
250 commentaires - Le coup de colère d'une infirmière à la manifestation des fonctionnaires
  • desengorgez les services....deja les urgences (vous voyez de quoi je parle....) ATE et CMU( une carte vitale pour 8 personnes....), un contrôle plus strict..sans en arriver aux services à l'americaine ( pas de pognon: tu sors)

  • elle est vraiment malheureuse sauf devant la machine à café alors qu'elle démissionne vite on se passera d'elle

  • mais oui du temps pour les patients , tous ceux qui on eu un proches dans un hôpital savent 90% du personnel n'est pas concerné par les patients qu'ils arrêtent avec cela,entre les pauses café ,les pauses discutent ,et autres le temps ils en on alors stop ouin ouin.

  • Les hôpitaux sont des entreprises comme les autres et ont un budget à gérer et une obligation de résultat, c'est gênant à entendre parce qu'il s'agit de santé, sujet sensible, mais c'est comme ça.

    quand ca sera vous qui serez dans un lit a l'hopital on en reparlera. et que dire des regroupements d'hopitaux dans des gros centres inhumains et a 40 km de chez soit au milieu des champs. mais il s'en moquent et veulent faire de l'ambulatoire. Quand il y aura une centaine de deces a la maison ils faudra revenir en arrière

    Et à l'ère du capitalisme et du "je veux encore plus" des actionnaires, il faut se faire une raison...

    j'espère que tu crevera vite pour ne pas faire dépenser trop d'argent a l'hopital ni de faire perdre de temps a tes infirmière donc creve vite et hop on passe a quelqu'un d'autre !

  • Merci Madame, vous confirmez ce que je pensais................

    Il vaut mieux mourir seul (e) dans notre univers plutôt que d'aller chercher une quelconque prolongation dans le "service public qui n'existe plus