Le coup de blues de François Hollande

Le coup de blues de François Hollande©Panoramic

6Medias, publié le vendredi 10 novembre 2017 à 21h50

Cela fait six mois que François Hollande a quitté l'Elysée, à la suite de l'élection d'Emmanuel Macron. S'il n'a pas hésité, à plusieurs reprises, à adresser des critiques ouvertes à son successeur et à s'inviter ponctuellement dans le débat politique, il était resté plutôt discret sur sa nouvelle vie, loin des ors du palais prédientiel.

Invité dans l'émission "Vivement dimanche prochain" de Michel Drucker, qui sera diffusée sur France 2 le 12 novembre, l'ancien chef de l'Etat s'est livré sans retenue sur les avantages et les inconvénients de sa situation actuelle.

Interrogé vendredi sur Europe 1, Michel Drucker a évoqué les circonstances de cet entretien. Il raconte que c'est la sortie d'un livre d'une rescapée de la tuerie du Bataclan, avec laquelle il partage le même éditeur, et dont la préface est signée François Hollande, qui a favorisé la venue de l'ancien président sur son plateau. "J'ai appelé et il a dit oui", explique simplement l'animateur.

Dans des extraits de l'émission diffusés par la radio, on peut entendre François Hollande revenir sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis, mais aussi parler de sa vie quotidienne. "Que faites-vous aujourd'hui que vous ne pouviez pas faire avant ?", lui demande notamment Michel Drucker, ce à quoi l'ex-président répond qu'il ne bénéficie pas vraiment d'une "liberté de mouvement" car "la sécurité pèse encore". Il estime par ailleurs qu'il ne jouit pas encore d'une "liberté de parole", il concède avoir en revanche retrouvé une "liberté de disposer de (son) temps". "Aujourd'hui, j'ai moins la pression et je n'ai plus la contrainte, mais je reste attentif à tout", conclut-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.