Le coq "Maurice" face à la justice pour ses chants trop matinaux

Le coq "Maurice" face à la justice pour ses chants trop matinaux
Le coq "Maurice", à son arrivée au tribunal de Rochefort, le 4 juillet 2019

, publié le jeudi 04 juillet 2019 à 11h40

Le gallinacé, qui réside dans un poulailler de Saint-Pierre d'Oléron (Charente-Maritime) fait l'objet d'une plainte des voisins de sa propriétaire.

Le procès de Maurice, le coq accusé par des voisins de chanter trop tôt le matin, s'est tenu jeudi 4 juillet, au tribunal de Rochefort. Selon 20 Minutes, La décision des juges sera rendue dans deux mois, le 5 septembre. L'audience avait été reportée, afin de donner le temps aux parties de tenter une conciliation qui n'a finalement pas eu lieu.


Le coq objet du litige vit à Saint-Pierre d'Oléron où ses "cocoricos" dès l'aube agacent les propriétaires d'une résidence secondaire voisine. Son histoire a suscité nombre de réactions, dont celle de Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac (Gironde), 400 habitants, qui a annoncé vouloir faire classer les bruits de la campagne au "patrimoine national" français.

Ce jeudi, "Maurice" a été soutenu à l'audience par d'autres animaux, dont la poule "Pompadour" qui a fait le déplacement au tribunal de Rochefort.



Le couple de plaignants, deux retraités, n'est pas venu à l'audience. "Ils sont très discrets, un peu effrayés par ce tapage médiatique", a commenté leur avocat, qui a fourni quelques précisions sur ses clients. Leur "chambre est située à deux mètres du poulailler", a ainsi assuré Me Vincent Huberdeau à France info pour expliquer la démarche des deux plaignants. "Ils ne sont pas des sous-citoyens sous prétexte qu'ils viennent peu souvent. Pourtant, ils se sentent agressés, considérés comme des étrangers depuis le début de cette affaire", a t-il encore commenté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.