Le Code de la route fête ses 100 ans !

Le Code de la route fête ses 100 ans !
Paris, en 1930

publié le jeudi 27 mai 2021 à 12h48

Il y a 100 ans, le 27 mai 1921, naissait par décret le Code de la route afin de réglementer la circulation entre les différents usagers de la route. Retour sur un siècle d'Histoire. 

- Les ancêtres du Code de la route

Ce Code de la route a rassemblé plusieurs textes existants, créés lorsque chars à bœufs et voitures à cheval encombraient encore la chaussée, en roulant généralement au centre.

Le premier texte tentant d'organiser la circulation date de 1852, bien avant l'apparition de l'automobile à la fin du 19è siècle. Il oblige notamment les cochers à se ranger à droite quand ils croisent un véhicule ou se laissent dépasser, ce qui était seulement "un usage" antérieurement, relate Jean Orselli, ingénieur général des ponts et chaussées.


- Le certificat de capacité

Le premier décret national concernant spécifiquement l'automobile date de 1899 : la vitesse est limitée à 30 km/h en rase campagne et 20 km/h en agglomération. Le conducteur doit obtenir, au terme d'un examen succinct, un "certificat de capacité" - futur permis de conduire instauré dès 1893 à Paris par le préfet de police Louis Lépine. Un "récépissé de déclaration" du véhicule accompagnait ce certificat, vite dénommé "carte grise".

- L'Automobile-Club des Vosges à l'origine du premier Code de la route

L'automobile triomphe à l'Exposition Universelle de 1900, et commence à se développer rapidement. Les premiers panneaux de signalisation apparaissent sur la route entre Paris et Trouville, axe routier prisé des adeptes des bains de mer en Normandie. Mais les accidents aussi se multiplient. C'est pourquoi Jules Perrigot, président de l'Automobile-Club des Vosges, élabore en 1904 le tout premier Code de la route. Il comporte 10 articles, dont la "priorité à droite". Son texte est adopté l'année suivante par l'Automobile Club de France.  

- Circulation à gauche ou à droite, un vif débat interrompu par la Première guerre mondiale

Rapidement, deux commissions sont mises en place au début du 20e siècle pour élaborer un Code de la route national et officiel. Un projet rendu en 1912 propose de se ranger à gauche, à l'anglaise, en cas de croisement ou dépassement, ouvrant un vif débat sur le sens de circulation.  Interrompu par la Première Guerre mondiale, le processus n'aboutit qu'en 1921. L'idée de circuler à gauche a été abandonnée, mais il reste toléré de rouler au centre.

La prescription de "tenir sa droite" en permanence n'interviendra qu'en 1933. Les règles de priorité ne sont stabilisées qu'en 1932.

En 1922, le "permis de conduire" remplace le "certificat de capacité", et une épreuve sur la connaissance du code est prévue dans l'examen. Il faut avoir 18 ans (et non plus 21) pour conduire une automobile, 16 ans pour une motocyclette. 


- Les grandes évolutions pour plus de sécurité et de contrôle 



Au fil des années, le Code de la route sera modifié pour prendre en compte les dangers de la vitesse, ou encore de la consommation d'alcool et de stupéfiants. Parmi les grandes mesures visant à réduire le nombre de tués sur la route, figurent : 

• 1965 : création de l'alcootest
• 1970 : introduction des seuils limite d'alcoolémie
• 1973 : port de la ceinture de sécurité (à l'avant et hors agglomérations dans un premier temps) et du casque pour les motards
• 1974 : mise en place des limitations de vitesse (130 km/h sur autoroutes, 110 sur voies express, 90 sur les autres routes) sur l'ensemble du réseau.• 1986 : entrée en vigueur du contrôle technique automobile
• 1992 : introduction du permis à points
• 2001 : introduction du dépistage de stupéfiants
• 2003 : déploiement des radars automatiques et interdiction du téléphone portable tenu à la main au volant 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.